L’acteur israélien d’origine arabe refusant de jouer en Cisjordanie endure la pression des autorités

Des colons juifs en Cisjordanie Source: Reuters
Des colons juifs en Cisjordanie

Après que l’acteur israélien a refusé de prendre part à une pièce mise en scène dans une colonie israélienne en Cisjordanie, le ministre israélien de la Culture a menacé de retirer tous ses financements au théâtre pour enfants dirigé par l’acteur.

Norman Issa, acteur israélien d’origine arabe et co-fondateur du théâtre multiculturel pour enfants d’Elmina basé dans la ville de Jaffa, vient d’annoncer qu’il refusera de jouer en Cisjordanie.
L’événement devait se tenir au Conseil régional de Bikat Hayarden, dans une colonie juive de la vallée du Jourdain.

Miri Regev, ministre de la Culture et du Sports, a critiqué la décision de l’acteur sur sa page Facebook.

«Dans le cas où Norman ne reviendrait pas sur sa décision, j’ai l’intention de revoir le soutien de notre ministère au théâtre d’Elmina qui fonctionne sous sa gestion», a-t-elle dit.

Selon Regev, la décision d’Issa «ne fait pas acte de la coexistence à laquelle il croit et dont il se veut le champion».

Issa, acteur, réalisateur et dramaturge, a riposté sur sa page Facebook, en disant que la pression exercée sur lui «rassemble à un chantage».

«Ce théâtre est ce qu’il y a de plus important pour moi et ma femme. Malheureusement, je fais maintenant face à une menace de la part du ministre de la Culture et du Sports, Miri Regev, qui reconsidérera le financement de l'Etat pour le théâtre que ma femme et moi avons créé de nos propres mains».

Capture d'écran, compte Facebook
Capture d'écran, compte Facebook

Il a dit que les autorités ne peuvent pas lui demander d’aller «contre sa conscience et de jouer dans des endroits controversés».

«En tant qu’Israélien arabe marié à un juive, je suis le père d’une famille merveilleuse. Ma femme et moi, nous avons consacré toutes nos vies à la réalisation de la coexistence arabo-juive. C’est comme ça que nous élevons nos enfants et c’était la motivation derrière la création de notre théâtre à Jaffa», a-t-il écrit.

Nitza Ben Zvi, directeur du théâtre de Haïfa, a dit au Jerusalem Post que son théâtre, «comme tous les théâtres en Israël, croit en la liberté d'expression tant que base de la créativité».

«Nous n’allons pas obliger les acteurs à apparaitre contre leur volonté», a ajouté le directeur.

Le théâtre d’Elmina a dit aux journalistes du Times of Israel qu’il n’y avait aucune raison de croire que Regev «empêcherait l’octroi de subventions au théâtre».

«Le théâtre une organisation à but non lucratif, et son credo consiste en ce que l’expérience théâtrale vécue sans préjugé par les enfants juifs et arabes est capable de générer un changement dans la conscience et dans la société», lit-on dans le communiqué.

Les territoires palestiniens occupés de Cisjordanie et de la bande de Gaza aspirent depuis des décennies à un statut étatique distinct d’Israël. L’Autorité palestinienne demande actuellement a être reconnue en tant qu’Etat souverain par les Nations Unies et la communauté internationale.

Plus de 500 000 Israéliens vivent actuellement dans des colonies en Cisjordanie et autour de Jérusalem-Est, l’occupation et la colonisation israélienne des territoires palestiniens a commencé après la Guerre des six jours en 1967.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales