Six Syriens et un Libyen arrêtés après avoir tenté de mettre le feu à un SDF dans le métro berlinois

Six Syriens et un Libyen arrêtés après avoir tenté de mettre le feu à un SDF dans le métro berlinois© Police de Berlin
Après l'agression d'une jeune femme il y a quelques semaines, le métro de Berlin est à nouveau le théâtre d'une agression violente. La police recherche les suspects.

Les sept garçons étaient recherchés pour «tentative de meurtre» par la police, qui avait diffusé leurs visages filmés par des caméras de surveillance, afin de les identifier. Le SDF s'en est tiré sans dommage.

Après 48 heures de recherche, la police berlinoise est parvenue à identifier et à interpeller les sept jeunes, âgés de 15 à 21 ans, suspectés d'avoir tenté d'immoler un SDF par le feu dans le métro de la capitale allemande dimanche 25 décembre au soir. Six d'entre eux viennent de Syrie, le septième de Libye, selon le journal Bild. Ils ont été entendus par la brigade criminelle en vue d'un procès pour «tentative de meurtre». Les policiers avaient diffusé les images de vidéosurveillance afin de trouver d'éventuels témoins pour permettre l'identification et l'arrestation des coupables.

Perpétré à la station de métro Schönleinstrasse vers 2h du matin le soir de Noël, cet acte fait l'objet d'une enquête des autorités allemandes qui le qualifient de «tentative de meurtre» dans un communiqué de presse. Le SDF, qui n'a pas été blessé, a pu être secouru à temps par un passant et un conducteur de métro, qui sont parvenus à maîtriser les flammes. 

En hiver, la BVG (société exploitante du métro berlinois) autorise généralement les sans-abris à dormir sur les quais des stations après leur fermeture, en raison des grands froids que peut connaître la capitale allemande. Réputé pour être l'un des plus sûrs d'Europe, le métro de Berlin a néanmoins vu le nombre d'agressions bondir en 2015, avec une augmentation de 10% des agressions par rapport à l'année précédente, selon les données de la police.

Cette agression intervient quelques jours après un autre fait-divers qui avait secoué la presse allemande : une jeune femme avait été violemment frappée dans le dos en haut des escaliers du métro. La diffusion des images de l'agression par la police allemande avait permis l'identification du coupable, un Bulgare de 27 ans qui avait fui l'Allemagne entre temps.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales