Allemagne : ultraviolence gratuite dans le métro, un suspect arrêté grâce à internet (VIDEO CHOC)

Allemagne : ultraviolence gratuite dans le métro, un suspect arrêté grâce à internet (VIDEO CHOC)
Images de vidéosurveillance de l'agression dans le métro de Berlin, capture d'écran Twitter @FenMorgana

Les images de caméra de surveillance ont été rendues publiques par la police allemande dans l'espoir de retrouver l'agresseur. La vidéo est devenue virale sur les réseaux et les internautes promettent même des récompenses en argent.

Vous marchez dans le métro, quand soudain, vous chutez tête la première jusqu'en bas des escaliers. Sans raison. C'est ce qui est arrivé à cette jeune femme le 8 décembre 2016 alors qu'elle allait prendre son métro à la station Hermannstrasse à Berlin. Un homme arrivé derrière elle saisit l'occasion pour la pousser violemment par derrière, d'un coup de pied. Agée de 26 ans selon la presse allemande, la femme s'est cassé le bras lors de sa chute violente dans les marches.

Trois hommes, qui semblent faire partie du même groupe, car ils sont tous munis, à l'instar de l'agresseur d'une bouteille d'alcool arrivent juste après la chute, et passent leur chemin. L'un d'eux prend même soin de récupérer une bouteille – intacte – sur les marches. Et passent leur chemin. En bas des escaliers, pendant ce temps, la femme se relève péniblement.

La séquence, rendue publique par la police allemande afin de retrouver l'agresseur est rapidement devenue virale sur les réseaux sociaux. Parmi eux, un professionnel de la sécurité, estomaqué, a ainsi promis 2 000 euros de «prime» à quiconque aiderait à identifier l'agresseur.

Une stratégie qui semble avoir marché. Son offre a été relayée en masse sur les réseaux sociaux et, selon l'hebdomadaire allemand Spiegel, la police aurait arrêté un individu suspecté d'être l'un des trois comparses de l'agresseur.

Voir aussi : Un groupe d'une trentaine d'adolescents agresse des policiers à Londres (VIDEO CHOC)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales