Victoire après victoire, l'inexorable avancée de Daesh en Syrie

Combats autour de Deraa Source: Reuters
Combats autour de Deraa

Une base militaire située au sud de la province de Deraa vient de tomber entre les mains de Daesh. Cette base était la dernière encore contrôlée par Damas dans la région. L'Etat islamique domine désormais la partie méridionale du pays.

Les zones encore contrôlées par le régime alaouite semblent se réduire comme une peau de chagrin. Les troupes de Daesh viennent en effet de prendre le contrôle total de la base Brigade-52. Elles en ont chassé les forces du régime après 24 heures de combats. Près de 2 000 membres de Daesh ont participé à cette opération éclair. Au moins 15 djihadistes et 20 militaires ont été tués.

L'installation Brigade-52 était la dernière grande base du régime dans la province méridionale de Deraa. Cette prise donne à Daesh un accès à la province de Soueïda, l'une des rares encore presque entièrement dominée par le régime. C'est depuis la base Brigade-52 que l'armée syrienne bombardait les troupes de l'Etat islamique dans le sud du pays .

Mais cette prise leur ouvre surtout l'accès à la principale autoroute allant du sud à la capitale Damas. Une voie éminemment stratégique dans la guerre qui oppose le régime de Bashar el-Assad à Daesh et à d'autres groupes islamiques.

Le recul de l'armée dans la province de Deraa s'ajoute aux nombreux revers subis ces derniers mois face à l'organisation terroriste, notamment dans le nord et dans le sud du pays. 

Selon certains experts, les forces de l'Etat islamique ont reçu un important soutien armé de l'Arabie saoudite, du Qatar et de la Turquie. Du côté du régime de Bashar el Assad, selon la presse libanaise qui cite une source sécuritaire syrienne, quelques 7 000 combattants irakiens et iraniens sont arrivés récemment en Syrie. Leur objectif : défendre Damas et sa banlieue. Plus encore, Téhéran envisagerait l’envoi de dizaines de milliers d’hommes en armes en vue de protéger le réduit alaouite face à la progression des djihadistes.

Pendant ce temps, l'opposition dite «modérée» à Bashar el Assad tente de marquer la distance avec les groupes djihadistes et de rappeler qu'elle existe. 150 représentants de celle-ci ont entamé, le 8 juin, une réunion de deux jours au Caire. Les représentants ont convenu d'une feuille de route pour une transition excluant le régime actuel et son président et ont plaidé une solution politique négociée sous l'égide de l'ONU.

Quoi qu'il en soit, cette nouvelle victoire de Daesh a lieu alors que l'Observatoire Syrien des Droits de l'Homme (OSDH) vient de publier son dernier décompte des morts après presque quatre années de guerre. Ainsi, le conflit syrien a coûté 230 000 personnes, dont près de 70.000 civils. Parmi eux, plus de 11 000 étaient des enfants.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales