Donetsk : les 10 signes qui montrent qu’on est toujours vivant

(ANDREY BORODULIN / AFP) Source: AFP
(ANDREY BORODULIN / AFP)

Une habitante de Donetsk a présenté une liste de routines quotidiennes qu’elle et beaucoup d’autres résidents de cette ville de l’Est de l’Ukraine ont développées après des mois de bombardements incessants.

Evguenia Martynova a 33 ans et n’a pas quitté Donetsk. Comme la plupart de gens autour d’elle, cette jeune femme ne comprend pas pourquoi elle devrait fuir sa propre maison.

«Le Donbass est ma maison. C’est vraiment comme ma famille pour moi. Et vous n’allez pas laisser tomber un de vos parent s’il tombe malade, n’est-ce pas ?», confie-t-elle à RT, ajoutant qu’il faut «étonnamment peu de temps» pour s’habituer aux bombardements et aux explosions constants.

Sur sa page Facebook Evguenia a répertorié la liste des «28 signes qui montrent que vous vivez à Donetsk». Voilà les dix points les plus marquants :

1. Vous vous levez chaque matin avec la surprise agréable d’être toujours en vie.

2. Les Likes et commentaires de vos amis à Donetsk sur les réseaux sociaux montrent qu’ILS sont toujours vivants.

3. Tandis que vous vous habillez pour sortir, vous pensez involontairement à votre apparence au travail ou dans la rue, mais aussi celle que vous aurez, Dieu nous en garde, dans un hôpital ou à la morgue. Sous-vêtements élimés et les chaussettes trouées : votre place est à la poubelle.

4. Quand vous quittez la maison, vous essayez de ne pas vous disputer avec vos proches. C’est peut-être la dernière fois que vous les voyez.

5. Pendant que vous marchez dans une rue ou que attendez le bus, vous passez automatiquement au crible les environs afin de trouver des cavités, des fossés et des parapets, bref, des endroits ou vous pourrez vous réfugier si vous être surpris par un bombardement.

6. Vous avez perdu tout intérêt pour les films d’horreur. Ils semblent stupides, tirés par les cheveux and pas effrayants du tout. Inconsistants par rapport à ce qui se passe ici, dans la vie réelle.

7. Dans votre tête, vous avez « votre propre cimetière » de gens que vous connaissiez : amis, amis en ligne et proches qui sont morts dans des bombardements ou d’une crise cardiaque. Ce chiffre augmente de manière constante.

8. Vous apprenez à économiser l’argent et réalisez avec surprise que vous achetiez beaucoup de choses inutiles auparavant. L’argent a perdu son ancienne valeur. Quand un obus frappe, une Lada [voiture de la classe économique faites en Russie] et une Toyota Land Cruiser brûlent de la même manière, avec tous ceux qui sont à l’intérieur.

9. Vous emmenez votre passeport partout avec vous. Dans le meilleur des cas, vous pourrez le montrer si on vous le demande. Au pire, cela simplifiera et accélérera considérablement l’identification de vos restes.

10. Vous ressentez une angoisse croissante quand il y a un silence soudain autour de vous après l’arrêt des bombardements. C’est le calme avant la tempête et beaucoup de sang va à nouveau couler.

Evgenia estime que c’est difficile de prédire quand le conflit se terminera quand on vit en son cœur, mais elle et ses amis espèrent se « réveiller un matin et voir les files des militaires ukrainiens faire demi-tour et partir ».

Source: Facebook/Eugeniya Marty
Source: Facebook/Eugeniya Marty

Un sommet des dirigeants russe, allemand, français et ukrainien doit se dérouler aujourd’hui à Minsk, en Biélorussie, pour trouver un accord sur la mise en place d’un processus de paix qui mettrait fin au conflit dans le sud-est de l’Ukraine.

Selon des informations non confirmées, les pourparlers se concentreront sur la création d’une zone démilitarisée, le retrait des armes lourdes et l’établissement d’un dialogue entre Kiev et les insurgés.

En savoir plus : Une zone démilitarisée sera à l'ordre du jour de la rencontre de Minsk au «format Normandie»

Le conflit en Ukraine a commencé en avril dernier quand Kiev a envoyé des forces régulières et des bataillons de volontaires dans les régions de Donetsk et de Lougansk où une partie de la population a refusé de reconnaître les nouvelles autorités du pays arrivées au pouvoir après un coup d’état. Les combats qui durent depuis lors ont coûté la vie à plus de 5 300 personnes, selon l’ONU.

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales