Anis Amri : un ministre de Hambourg a bloqué l'avis de recherche pour éviter la stigmatisation

Anis Amri : un ministre de Hambourg a bloqué l'avis de recherche pour éviter la stigmatisation
Un policier allemand protège un marché de Noël à Berlin, le 21 décembre 2016, photo ©Hannibal Hanschke/Reuters
Suivez RT France surTelegram

L'affaire pourrait obliger Tiff Steffen à démissionner. A la tête du ministère de la Justice de la ville-Etat de Hambourg, il s'est opposé à la diffusion sur les réseaux sociaux des portrait de l'homme le plus recherché en Europe. Par idéologie.

A Hambourg, la police n'a pas pu utiliser les réseaux sociaux pour diffuser l'image d'Anis Amri, devenu suspect numéro un après la découverte de son porte-feuille. L'embargo imposé par le responsable politique a duré plus de 12 heures, autant de temps perdu pour mettre la main sur le tueur du marché de Noël de Breitscheidplatz, à Berlin.

Selon le quotidien allemand Die Welt, la raison en est que l'homme politique, membre du parti des Verts de Hambourg, craignait les «discours de haine» et la stigmatisation des musulmans.

Le 21 décembre 2016, la police fédérale allemande décidait de diffuser le plus largement possible, y compris sur les réseaux sociaux, l'avis de recherche allant jusqu'à promettre une récompense de 100 000 euros «pour toute information menant à la capture du suspect».

En cavale, Anis Amri est passé par Chambéry, en Savoie, puis par Milan, avant d'être finalement été abattu par la police italienne dans la petite ville de Sesto pendant un contrôle d'identité. Anis Amri a tenté d'utiliser une arme qu'il cachait dans un sac à dos.

Lire aussi : Anis Amri a prêté allégeance à Daesh dans une vidéo diffusée par l'Etat islamique

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix