Snowden : «Face aux intox sur internet il faut encourager la pensée critique plutôt que la censure»

Snowden : «Face aux intox sur internet il faut encourager la pensée critique plutôt que la censure»© Reuters Source: Reuters
Suivez RT France surTelegram

Dans une récente émission en direct, le lanceur d'alerte de la NSA, Edward Snowden, a déclaré que la solution aux «fausses informations» sur internet n'était pas la censure, mais la généralisation d'une pensée critique et d'un débat.

Le célèbre lanceur d'alerte Edward Snowden s'est exprimé sur le fléau des fausses informations qui pullulent sur la toile et contre lequel le géant des réseaux sociaux Facebook et les gouvernements se sont récemment mis à lutter avec acharnement.

En direct sur Periscope, Edward Snowden a débattu avec le Pdg de Twitter Jack Dorsey des affirmations selon lesquelles la diffusion de fausses informations avait contribué à influencer l'élection présidentielle américaine en faveur de Donald Trump.

Alors que Facebook a annoncé un partenariat avec ABC News, le site Internet Politifact et le média Snopes pour répérer les intox sur sa plate-forme, Edward Snowden a déclaré que la censure n'était pas la réponse au problème et que l'enseignement de la pensée critique serait bien plus bénéfique pour lutter contre ce fléau.  

Lire aussi : Guerre de l'information : Facebook accepte de confier le contrôle de ses contenus à des tiers

Selon lui, le problème des fausses informations ne sera pas résolu grâce à un «arbitre-censeur», mais plutôt grâce à l'entraide des utilisateurs des réseaux sociaux et au débat ouvert. «La réponse à l'intox est le débat et l'information [...] Il nous faut répandre l'idée que la pensée critique importe aujourd'hui plus que jamais, étant donné que les mensonges sur la toile semblent devenir un fléau très répandu», a estimé Edward Snowden.

Lire aussi : Chasse aux «fake news» : et si le problème venait surtout de Facebook et ses algorithmes ?

Lorsqu'une entreprise a assez de pouvoir pour remodeler notre façon de penser, je pense que je n'ai pas besoin de rappeler à quel point cela est dangereux

Il n'a pas précisé s'il croyait ou non que les fausses informations et les intox aient pu influencer l'élection américaine de quelque façon que ce soit. Au lieu de cela, il a souligné le danger que représentait l'utilisation de ce terme de «fausse information» par les entreprises qui s'en servent pour censurer un contenu qui ne leur plaît pas.

«Lorsqu'une entreprise a assez de pouvoir pour remodeler notre façon de penser, je pense que je n'ai pas besoin de rappeler à quel point cela est dangereux», a expliqué le lanceur d'alerte. 

Ainsi, Snowden a appelé ses émules à dialoguer ouvertement et utiliser le débat contradictoire avec preuves et arguments à l'appui au lieu d'attendre que des censeurs décident de ce qui est ou non une intox.

Snowden avait déjà déclaré précédemment que les internautes devaient absolument cesser de prendre pour argent comptant les informations que leur fournissait toujours la même source, déplorant : « Il ne semble pas y avoir d'alternative aux médias mainstream.»

Lire aussi : Martin Schulz veut mener la croisade contre les fausses informations au niveau européen 

Le 19 décembre dernier, le président de la commission européenne Martin Schulz a proposé que Facebook mette en place un service de veille permanent afin que les fausses nouvelles puissent être signalées et supprimées. Il a annoncé que des sanctions financières pourraient alors être prononcées si le réseau social ne prenait pas des dispositions rapidement. 

Lire aussi : Allemagne : le gouvernement menace Facebook de lourdes amendes s'il ne supprime pas les intox

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix