Attentat de Berlin : quatre arrestations lors de deux raids de la police à Dortmund et Emmerich

Attentat de Berlin : quatre arrestations lors de deux raids de la police à Dortmund et Emmerich© Capture d'écran Twitter @CodeAud

Le matin du 22 décembre, la police a effectué des raids dans des centres pour réfugiés à Dortmund et Emmerich à la frontière néerlandaise en vue de retrouver la piste du terroriste de l'attaque de Berlin. Quatre personnes ont été interpellées.

Au matin du 22 décembre, deux raids de la police allemande à Dortmund et Emmerich (ville située à la frontière avec les Pays-Bas) ont permis aux forces de l'ordre de procéder à l'interpellation de quatre personnes dans le cadre de l'enquête sur l'attentat au camion-bélier à Berlin du 19 décembre. 

Deux appartements ont été perquisitionnés et la police a procédé à «quatre interpellations», a indiqué le média WDR sur son site internet.

Toutes les forces de l'ordre du pays recherchent toujours le principal suspect de la tuerie de Berlin, un Tunisien de 24 ans du nom d'Anis Amri. La police a affirmé à l'agence DPA que le terroriste avait séjourné il y a plusieurs mois dans les camps pour réfugiés perquisitionnés à Dortmund et Emmerich et que les quatre personnes étaient des proches de Amri avec qui il avait été contact en début d'année. 

Le procureur fédéral, cité par le Bild a confirmé l'arrestation de ces quatre personnes.

Les autorités ont promis une récompense allant jusqu'à 100 000 euros aux personnes qui leur permettraient de retrouver sa trace. L'homme avait déjà été arrêté trois fois cette année, avant d'être à chaque fois libéré. 

Depuis plusieurs mois, Anis Amri était dans le collimateur de la police. Il avait été arrêté déjà trois fois pour des délits mineurs dont une fois en juillet pour coups et blessures lors d'une bagarre. 

Les recherches se poursuivent, la vie reprend

Malgré le contexte tendu et les recherches intensives de la police allemande pour retrouver le terroriste, un semblant de normalité semblait reprendre ses droits à Berlin dans la matinée du 22 décembre, lorsque la police a autorisé la réouverture du marché de Noël trois jours après l'attentat.

«Cette décision n'a pas été facile à prendre dans une telle situation», ont expliqué les responsables du marché.

Par respect pour les victimes, les illuminations ainsi que les concerts seront interdits. Deux plaques en mémoire des victimes vont également être posées. La veille la principale équipe de football de la ville, le Herta Berlin, était venue se recueillir sur les lieux en formant un cercle.

Lire aussi : Attentat de Berlin : Tunis accusé d'avoir retardé l'expulsion du suspect

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Qui est pour vous le principal fossoyeur de la gauche en 2017 ?

Résultats du sondage