Ukraine : un lieu de pèlerinage juif souillé avec des têtes de porcs par des «néo-nazis»

Ukraine : un lieu de pèlerinage juif souillé avec des têtes de porcs par des «néo-nazis»© Capture d'écran Yeshiva World News
Une des têtes de cochons jetées dans le lieu de culte

Le lieu de sépulture du rabbin Nachman, lieu de pèlerinage juif en Ukraine, a été vandalisé à l'aide de faux sang et de têtes de porcs dans la nuit du 19 au 20 décembre. Les suspects sont recherchés par les autorités ukrainiennes.

Deux Israéliens ont été admis à l'hôpital pour être soignés après l'attaque de la sépulture du rabbin hassidique Nachman à Ouman, en Ukraine, selon un responsable de la synagogue jouxtant la tombe du célèbre rabbin. Les assaillants seraient, selon les témoins, des «néo-nazis».

«Deux d'entre eux sont entrés avec des bouteilles de peinture et ont aspergé les fidèles avec du gaz lacrymogène», a indiqué le responsable au journal israélien Yediot Aharonot. Des têtes de cochons, animal considéré comme impropre à la consommation par le judaïsme, ont aussi été jetées dans l'édifice. 

Le ministre de l'Intérieur israélien Aryeh Deri, a déclaré qu'il demanderait au président ukrainien Petro Poroshenko «d'agir fermement contre les hooligans et de renforcer la sécurité».

Lire aussi : Ukraine : la toile s'enflamme après des propos «ouvertement nazis» du ministre de la culture

Le président du parti israélien Yesh Atid a fermement réagi à l’événement en envoyant une lettre à l'ambassadeur ukrainien en Israël pour lui signifier que l'incident rappelait «les heures les plus sombres du peuple juif en Europe». Yesh Atid a exigé dans sa missive que le gouvernement ukrainien «condamne immédiatement cet acte et utilise tout son pouvoir pour en retrouver les auteurs et les traduire en justice».

Depuis la fin de l'Union soviétique, des milliers de pèlerins se rendent sur la tombe du fondateur du mouvement hassidique Breslov, décédé en 1810. Des tensions ont régulièrement lieu entre juifs et Ukrainiens nationalistes, notamment issus du parti Svoboda, qui avait déjà organisé une manifestation contre «l'agressivité des hassidim à l'égard des Ukrainiens» en 2011. En 2015, des nationalistes avaient aussi saccagé des tentes de pèlerins à proximité de la sépulture du rabbin. 

Lire aussi : Ukraine : des habitants juifs consternés suite au comportement du maire nationaliste d’extrême droite

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales