Pays-Bas : le Premier ministre défend l'accord UE-Ukraine pour ne pas faire de «cadeau» à Poutine

- Avec AFP

Pays-Bas : le Premier ministre défend l'accord UE-Ukraine pour ne pas faire de «cadeau» à Poutine Source: Reuters

Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a défendu devant son parlement le compromis obtenu à Bruxelles sur l'accord d'association EU-Ukraine, affirmant qu'une non ratification du texte serait un «cadeau» pour le président russe Vladimir Poutine.

«Si nous ne ratifions pas le traité et brisons l'unité européenne, nous faisons un cadeau à la Russie», a affirmé Mark Rutte lors d'un débat à la chambre basse du Parlement, dans la soirée du mardi 20 décembre. 

Les Pays-Bas sont le seul Etat membre de l'Union européenne à ne pas avoir ratifié l'accord d'association visant à renforcer le dialogue politique et les échanges économiques et commerciaux entre l'UE et l'Ukraine, dans une tentative de rapprochement avec ce pays voisin de la Russie.

Le Premier ministre joue les équilibristes depuis le référendum consultatif du 6 avril, convoqué par des groupes eurosceptiques et au terme duquel 60% des Néerlandais avaient rejeté ce traité. La participation avait été à peine supérieure au seuil nécessaire pour valider ce vote.

Le 15 décembre, un compromis avait été trouvé à Bruxelles avec les partenaires européens mais la proposition de loi doit être approuvée par les deux chambres du Parlement, un vote encore incertain. 

Pendant le débat, plusieurs partis d'opposition ont accusé le Premier ministre de contourner une décision populaire. Le Parti pour la liberté (PVV) de Geert Wilders a évoqué une «trahison», le parti chrétien ChristenUnie une «perte pour la démocratie». 

«Avec la déclaration de jeudi, le vote du non n'a pas été ignoré et a reçu des réponses sur le fond», s'est défendu le Premier ministre, dont la coalition ne dispose pas de majorité au Sénat. Une date pour le vote n'a pas encore été fixée.

Mark Rutte a rappelé que le traité d’association n’offrait pas de « tremplin vers l’adhésion à l’UE », même à l’avenir, pas d’accès au marché du travail néerlandais, pas de coopération dans le domaine de la défense et pas d’argent.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Parmi ces déplacements de campagne électorale, lequel jugez-vous le plus opportuniste ?

Résultats du sondage