La plus haute autorité de l'Islam sunnite charge l'Occident quant à l'avancée de Daesh

Ahmed Mohamed el-Tayeb, Imam de la Mosquée Al-Azhar© Mohamed Abd El Ghany Source: Reuters
Ahmed Mohamed el-Tayeb, Imam de la Mosquée Al-Azhar

L'Imam de l'Université Al Azhar estime que l'Occident «n'est pas étranger» à l'expansion de l'organisation terroriste Daesh. Le propos, et l'accusation sous-jacente, venant d'une figure centrale de l'Islam sunnite, n'en sont que plus lourds.

L'Occident a un intérêt à la «fragmentation» du monde musulman. L'accusation, tranchée, a été portée par Ahmed Al-tayeb, l'imam de la mosquée Al Azhar, située au Caire et qui est aussi le siège de l'université al-Azhar, la plus ancienne université islamique encore active au monde.

Ahmed Al-tayeb a clairement accusé l'Occident et en particulier les Etats-Unis: «L'apparition de Daech, d'une telle manière improvisée, nous conduit à nous demander quelles en sont les causes profondes» a-t-il ainsi déclaré.

C'est lors d'un colloque portant sur le thème «Orient et Occident, dialogue et civilisation» et organisé sous l'égide de la communauté catholique de Sant'Egidio dans la ville italienne de Florence que l'imam a fait part de ses réflexions sur Daesh.

Devant son auditoire, l'iman a ainsi précisé sa pensée: «Cette organisation s'est développée trop vite. Ce développement requiert des capitaux énormes. D'où viennent ces sommes d'argent? L'homme de la rue dit que l'Occident n'est pas sérieux en affrontant Daech». 

Pour étayer ses accusations, Ahmed Al-tayeb a ainsi rappelé trois présumés parachutages d'armes par des avions américains en faveur de Daesh. Cependant, l'iman a refusé de répondre à la question de la responsabilité éventuelle de pays arabes, notamment du Golfe, dans la montée en puissance de Daesh.

La stratégie du chaos

En conclusion, l'imam a pointé les danger d'un «ordre mondial» qui n'aurait pour ambition que le chaos dans la région du Proche et du Moyen-Orient. « L'Etat Islamique est fonctionnel pour les grandes puissances qui ne veulent pas que cette région se développe aux côtés d'Israël».

 Ses propos rappellent ceux d'Ali Ahani, l'ambassadeur de l'Iran en France, qui lors d'une interview accordée au Point s'était aussi interrogé sur les succès de Daesh, soulignant que « la stratégie américaine dans la région est la division des pays musulmans». Le représentant de la République chiite semble, au moins sur la question de Deash, partager le même point de vue que l'imam sunnite d'Al Azhar.

Si l'Université Al Azhar ne détient, de façon institutionnel, aucun pouvoir particulier, elle n'en n'est pas moins considérée comme la plus haute autorité de l'islam sunnite. Ses prescriptions et avis religieux sont généralement suivis par les musulmans sunnites majoritaires à 83% sur les 1,3 milliards de musulmans que comptent le monde. 

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales