Syrie : attaque des bus chargés d'évacuer deux localités contrôlées par le gouvernement (IMAGES)

Syrie : attaque des bus chargés d'évacuer deux localités contrôlées par le gouvernement (IMAGES)© Capture d'écran Twitter, @MuradGazdiev
Un bus incendié, qui devait servir à l'évacuation d'une localité contrôlée par le gouvernement et assiégée par les rebelles

Des hommes armés ont attaqué des bus participant à l'évacuation des habitants de deux villages syriens, dimanche 18 décembre. Pour autant, ces assauts ne devraient pas remettre en cause l'évacuation de la ville d'Alep.

Cinq bus ont été pris d'assaut et incendiés par des «terroristes armés», alors qu'ils se dirigeaient vers les localités chiites de Foua et de Kafraya afin d'en évacuer les civils, dans la journée du dimanche 18 décembre, a rapporté la télévision publique syrienne. Les deux villages de la province d'Idleb, voisine de celle d'Alep, sont contrôlés par les autorités syriennes et assiégées par des combattants rebelles.

Les assaillants ont fait descendre les chauffeurs, ont mitraillé les véhicules, avant de mettre le feu à leur réservoir.

Des clichés de ces véhicules en flammes ont été diffusés sur Twitter.

Un journaliste de la BBC a également publié des images de ces bus incendiés.

Certains bus, ainsi que des véhicules de la Croix-Rouge, ont néanmoins pu atteindre Foua et Kafraya, a fait savoir la chaîne publique syrienne.

Selon la même source, Damas avait demandé aux groupes rebelles une évacuation des civils vivant dans ces deux localités assiégées, en échange de celle des habitants des quartiers d'Alep-Est, sous contrôle des combattants insurgés. D'après une source militaire citée par l'AFP, l'attaque sur les bus dans la province d'Idleb ne devrait pas remettre en cause l'évacuation d'Alep-Est.

Peu avant l'attaque de ces bus, le gouvernement et les insurgés avaient conclu un accord, dimanche 18 décembre, visant à reprendre l'évacuation d'Alep-Est. Entamée le 15 décembre, celle-ci avait été suspendue le lendemain en raison de divergences concernant le nombre de personnes à faire sortir des villages de Foua et de Kafraya.

Il est également prévu que quelque 1 500 personnes soient évacuées des villes rebelles de Zabadani à Madaya, situées dans la province de Damas.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»