Ambassadeur russe à l’ONU : «La Russie n’a pas permis aux terroristes de prendre Damas»

Ambassadeur russe à l’ONU : «La Russie n’a pas permis aux terroristes de prendre Damas»© Andrew Kelly Source: Reuters
Vitali Tchourkine

Lors d’une réunion du Conseil de sécurité sur la Syrie, l’ambassadeur de la Russie à l’ONU a appelé à tenir des négociations de paix, compte tenu la fin de l’opération à Alep. Il s’est félicité des efforts russes dans la lutte contre les terroristes.

«Les forces aériennes russes ont réussi à empêcher les terroristes de prendre le contrôle de Damas, nous avons réduit considérablement les capacités militaires et économiques de ces groupes et aidé à reconquérir de grands territoires», a déclaré Vitali Tchourkine lors d’une réunion du Conseil de Sécurité de l’ONU à New York.

En se prononçant pour le règlement politique du conflit syrien, la Russie essaie de jouer un rôle de médiateur dans le dialogue entre le gouvernement syrien et les forces d’opposition, selon l’ambassadeur de Russie. «Nous sommes convaincus qu’il n’y a pas d’alternative à une solution politique basée sur le dialogue inclusif syrien, avec le cessez-le-feu, l'accès à l’aide humanitaire et la continuation de la lutte contre le terrorisme», a-t-il souligné.

En évoquant l’assistance humanitaire en Syrie, le diplomate s’est félicité de l’aide humanitaire et médicale russe livrée à la population syrienne touchée par le conflit. «Au cours de ces derniers jours, la vague importante d’aide humanitaire est fournie à Alep», a-t-il fait remarquer.

Alors que l’opération militaire à Alep-Est touche à sa fin, «le cessez-le-feu et la reprise des négociations de paix» deviennent l'objectif ultime en Syrie, estime Vitali Tchourkine. D’après lui, Damas est ouvert au dialogue.

Vitali Tchourkine a également discuté de la résolution française qui prévoyait le déploiement d'observateurs internationaux à Alep pour évacuer des gens des quartiers est. «J’ai écouté ce que mon collègue français disait et il y avait des éléments qui étaient contestables. Ça prendra des semaines pour déployer des observateurs… Il est irréaliste de penser qu’on peut le faire [envoyer des observateurs] en deux ou trois jours», a-t-il mis en garde.

La réunion du Conseil de sécurité a été convoquée à la demande de la France pour informer ses membres de l’évacuation des civils et des rebelles d’Alep-Est.

Lire aussi : La libération d'Alep est accomplie, selon la Défense russe

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Qui est pour vous le principal fossoyeur de la gauche en 2017 ?

Résultats du sondage