Défense russe : les vidéos des soi-disant bombardements russes à Alep fabriquées par les rebelles

Défense russe : les vidéos des soi-disant bombardements russes à Alep fabriquées par les rebelles© Abdalrhman Ismail Source: Reuters
Les civils quittent des quartiers est d'Alep, le 12 décembre

Selon une enquête de la Défense russe, des écoles et des hôpitaux dans les quartiers Est d’Alep avaient été utilisés par les terroristes et pas par les représentants de l’opposition modérée.

«Toutes les déclarations occidentales font référence aux publications des activistes et à leurs vidéos de soi-disant frappes aériennes, fusillades russes et autres scènes qui ont été trafiquées par une équipe de télévision dédiée des rebelles. Nous ne nous expliquons pas pourquoi certains médias les utilisent sans vérifier leurs sources. Un conseil néanmoins : Ne croyez pas à la propagande des terroristes», a déclaré le porte-parole du ministre de la Défense russe, Igor Konashenkov.

Il a notamment précisé que malgré les demandes russes de fourniture d’aide humanitaire aux civils d’Alep, les pays occidentaux et autres organisations humanitaires sont restés muets. «Toutes leurs promesses d’envoyer de l’aide ne se sont pas réalisées», a poursuivi Igor Konashenkov.

«Au lieu d’apporter de l’aide, ils se sont cachés derrière des soi-disant menaces à la sécurité. Pourtant, avant, personne à Londres, Paris, Berlin et Washington n’avait peur d’apporter de l’aide dans les quartiers Est d’Alep contrôlés par les terroristes», a-t-il conclu.

Le Centre russe pour la réconciliation a mené une enquête dans les quartiers d’Alep-Est avec les responsables du Centre international de déminage et conclu qu’aucune école ni aucun hôpital ne fonctionnaient sous le contrôle de l’opposition soi-disant «modérée».

«Tous les bâtiments étaient utilisés comme quartiers généraux, tribunaux de la charia, lieux de rassemblement des terroristes, dépôts d’armes ou ateliers de production d’engins explosifs artisanaux», a-t-il poursuivi.

En prenant en considération tous les faits mentionnés, la Défense russe a appelé les médias occidentaux «à arrêter de prendre la défense à grands cris des 250 000 civils qui se trouvent à Alep» car il ne s’agit que «d’un fatras de propos russophobes».

«Nos collègues occidentaux n’ont pas besoin d’entrainement pour tout déformer et tromper la communauté internationale», a-t-il conclu.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales