Interrogé sur l’«ingérence russe» dans la présidentielle américaine, un élu refuse d'être précis

Interrogé sur l’«ingérence russe» dans la présidentielle américaine, un élu refuse d'être précis© Capture d'écran, Foxnews.com
L'élu démocrate de la Chambre des Représentants Adam Schiff et le présentateur de Fox News Tucker Carlson

Acculé par un présentateur télévisé, l'élu démocrate Adam Schiff a refusé de dire qu'il était sûr à 100% de la véracité des soupçons pesant sur Moscou, concernant le piratage de la boîte mail de l'ex-directeur de campagne d'Hillary Clinton.

Les accusations adressées par une partie de la classe dirigeante américaine contre des interférences orchestrées par la Russie durant la campagne présidentielle sont-elles fondées sur de simples suppositions ? Un des porte-voix de ces allégations, le démocrate Adam Schiff, a refusé d'affirmer devant une caméra de télévision qu'il savait de manière certaine que le Kremlin avait hacké la boîte mail de John Podesta, directeur de la campagne d'Hillary Clinton.

L'élu de la Chambre des représentants fait partie des membres du Congrès américain qui, dans la foulée des affirmations de la CIA au sujet de la supposée ingérence russe, ont demandé au président Barack Obama une réunion afin d'obtenir des explications. Invité sur la chaîne Fox News, le 7 décembre, l'homme politique a eu une vive passe d'armes sur cette question avec le présentateur Tucker Carlson.

Alors qu'Adam Schiff déroulait son réquisitoire contre le Kremlin, le journaliste l'a interpellé sur l'existence de preuves lui permettant de soutenir son point de vue : «Vous ne savez pas [si la Russie est à l'origine du piratage]. Il est irresponsable de votre part de dire que vous savez que le gouvernement [russe] a fait cela». L'échange s'est alors tendu, et le présentateur a mis au défi l'élu démocrate d'assurer, devant les téléspectateurs, être sûr de ses accusations : «Pouvez-vous regarder l’écran et dire que vous savez, de manière certaine, que le gouvernement de Vladimir Poutine est derrière le piratage de [la boîte mail] de John Podesta ?»

Je ne vais pas être spécifique

Le congressiste ainsi interpellé a répondu : «Absolument»... avant d'éviter soigneusement de formuler un propos clair et précis : «Le gouvernement de Vladimir Poutine a été derrière le piratage de nos institutions, pas uniquement aux Etats-Unis, mais aussi en Europe...». Tucker Carlson a alors interrompu le démocrate, reformulant sa demande. Nouvelle pirouette d'Adam Schiff, qui a préféré accuser le présentateur «d'apporter de l'eau au moulin du Kremlin», lui recommandant «de se tourner vers RT, vers la télévision russe»...

«Je ne vais pas être spécifique», a finalement admis l'élu du Congrès au terme de la conversation. Et le journaliste de conclure : «Parce que vous ne savez pas. Point.»

Les autorités russes ont démenti à plusieurs occasions les accusations pesant sur elles, s'agissant du piratage des courriels de John Podesta. Les mails dont il est question avaient été dévoilés par WikiLeaks durant la campagne américaine et avaient rendu publiques certaines informations compromettantes pour la candidate démocrate Hillary Clinton.

Lire aussi : Trump ne croit pas aux conclusions de la CIA affirmant que Moscou a cherché à le faire élire

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.