Plus de 13 000 civils ont pu quitter Alep-Est selon le ministère de la Défense russe

Plus de 13 000 civils ont pu quitter Alep-Est selon le ministère de la Défense russe© Capture d'écran Youtube @Ruptly TV
Des civils sont filmés par drone en train de retourner dans les quartiers libérés de al-Sakhour et al-Shaar à Alep

Plus de 13 000 civils ont été secourus dans les quartiers d'Alep-Est et plus de 700 rebelles ont déposé les armes. Le déminage de la ville est en cours, de 50 à 100 obus sont trouvés chaque jour selon le ministère de la Défense russe.

«Au cours des dernières 24 heures, 13 346 civils ont été évacués des quartiers d’Alep qui sont toujours sous le contrôle des militants, avec l’aide du Centre russe pour la réconciliation des parties, dont 5 831 enfants. 728 rebelles ont déposé les armes et ont rejoint la partie ouest de la ville», a déclaré le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov avant d'ajouter que tous les résidents libérés avaient été logés dans des centres d'aide, où ils recevaient nourriture et aide médicale.

Le Centre russe pour la réconciliation des parties surveille le retrait des civils des zones sous contrôle des rebelles 24 heures sur 24. La retransmission des images de l'évacuation est disponible sur le site officiel du ministère russe de la Défense.

Lire aussi : Plus de 78 000 civils ont quitté l’Est d’Alep depuis le début de l’évacuation

Igor Konachenkov a également mis en avant le déminage en cours de la ville : «En 24 heures, 7,1 hectares ont été déminés, une école, une mosquée, un jardin d’enfants, des postes de police et environ 3,5 kilomètres de route.»

Le responsable du Centre international d'action contre les mines, Igor Mikhaïlik, a indiqué que les soldats du génie avaient trouvé «en moyenne, de 50 à 100 pièces d'artillerie par jour, dont la moitié sont des engins explosifs improvisés fabriqués par des militants pour être utilisés dans diverses conditions».

Samedi 10 décembre, l'armée gouvernementale syrienne a officiellement réussi à pénétrer à Al-Tall, banlieue clé dans les environs de Damas qui était jusqu'à présent entre les mains des rebelles. Il s'agissait là du dernier quartier de la banlieue de Damas encore sous le contrôle des militants. 

Lire aussi : Négociations sur Alep : «du progrès» mais toujours pas d’accord entre Moscou et Washington

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.