«Inlassable partisan de la paix» : John Kerry décoré de la légion d'honneur à Paris

- Avec AFP

«Inlassable partisan de la paix» : John Kerry décoré de la légion d'honneur à Paris© POOL New Source: Reuters

Le 10 décembre, le secrétaire d'Etat américain John Kerry a reçu la légion d'honneur de la part de Jean-Marc Ayrault, qui voit en lui «le plus français des responsables américains» et un «inlassable partisan de la paix».

«Francophone, francophile, vous êtes certainement le plus français des responsables américains», a estimé Jean-Marc Ayrault en décorant John Kerry de la prestigieuse distinction française. Au terme de sa tournée d'adieux en Europe, le chef de la diplomatie américaine était une dernière fois au Quai d'Orsay à Paris, avant de quitter ses fonctions le 20 janvier prochain.

Cet «attachement à la France vous avait d'ailleurs été reproché pendant la campagne [présidentielle] de 2004», a rappelé le ministre français des Affaires étrangères. A l'époque, John Kerry, candidat démocrate contre le républicain George W. Bush, avait été traité de «Français» par ses opposants, au milieu de la vague de French bashing qui a déferlé sur les Etats-Unis, après le refus de Paris de prendre part à la guerre en Irak.

Kerry le Frenchie

Jean-Marc Ayrault a profité de cette cérémonie pour retracer les liens familiaux de John Kerry avec la France : la mère et la tante de ce dernier sont nées à Paris au début des années 1920. Sa tante était la mère de l'écologiste français Brice Lalonde, cousin germain de John Kerry, qui aura 73 ans le 11 décembre.

John Kerry avait ainsi l'habitude de passer ses vacances dans la résidence de famille à Saint-Brignac-sur-Mer, en Bretagne.

Le ministre français a également rendu hommage à la «sincérité» de l'engagement politique et diplomatique de John Kerry, notamment à sa contribution comme secrétaire d'Etat américain à l'accord de l'ONU sur le climat fin 2015, à celui sur le nucléaire iranien la même année, au processus de paix israélo-palestinien ou encore à la recherche d'un règlement pour la guerre en Syrie.

Plutôt ému, le ministre américain a réaffirmé que la France était «le plus vieil allié» des Etats-Unis, retraçant plus de deux siècles d'histoire, jugeant que les deux pays étaient liés par «une relation spéciale».

«Vive les frites, vive la France, vive les Etats-Unis !», a plaisanté John Kerry, en français, .

Présente à la cérémonie, la ministre française de l'Environnement, Ségolène Royal, a également tenu à saluer John Kerry qu'elle a félicité pour son rôle de «pionnier dans la lutte contre le réchauffement climatique et pour la paix dans le monde».

Lire aussi : Un journaliste refuse la Légion d'honneur et dénonce l'état de la liberté de la presse en France

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Que redoutez-vous le plus du prochain président ?

Résultats du sondage