Syrie : Daesh se retire de Palmyre après des raids russes et syriens

Syrie : Daesh se retire de Palmyre après des raids russes et syriens© Omar Sanadiki Source: Reuters
Une femme près de sa maison détruite par les bombardements djihadistes à Palmyre

Damas et Moscou ont mené une opération conjointe dans la ville de Palmyre dans laquelle Daesh avait de nouveau pénétré le 10 décembre. Selon le bilan de la Défense russe, plus de 300 terroristes et onze chars ont été détruits.

L’agence syrienne AMN a déclaré, citant ses propres sources, que les terroristes de Daesh avaient dû se retirer de la ville de Palmyre après les bombardements massifs de l’aviation russe et syrienne.

Selon le ministère russe de la Défense, le 10 décembre, des bombardiers russes TU-22 M3 et plus de 20 hélicoptères de combat ont pris part à une opération destinée à repousser les rebelles hors de la ville de Palmyre. De plus, missiles Kalibr ont aussi pris pour cible des positions terroristes. Au total, l’aviation a effectué 64 frappes sur les positions de Daesh et tué au moins 300 terroristes. 

«Lors de ces dernières 12 heures, le gouvernement syrien avec l’aide active de l’aviation russe a repoussé toutes les attaques des terroristes sur Palmyre», a fait savoir le ministère russe de la Défense dans un communiqué diffusé dans la matinée du 11 décembre.

Pour ce qui est de l'armée syrienne, des sources ont affirmé à l'agence syrienne que Damas avait envoyé à Palmyre des troupes d'élite placées sous le commandement du général major Juma'a Al Jassem.

En mai 2015, les terroristes de Daesh avaient pris le contrôle de Palmyre et détruit la majorité des monuments de la cité antique. En mars dernier, les troupes gouvernementales syriennes étaient parvenues réussi à les chasser, avec le soutien de la Russie. Neuf mois plus tard, le 8 décembre, alors que Damas et Moscou avaient annoncé la suspension de leurs frappes sur Alep pour laisser les civils quitter la ville, les terroristes ont essayé de lancer une nouvelle offensive sur Palmyre, ville classée au patrimoine mondial de l'humanité.

Lire aussi : Top 5 des sites antiques détruits par Daesh pour lesquels l'EI ne s'est même pas excusé (VIDEOS)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»