Top 5 des sites antiques détruits par Daesh pour lesquels l'EI ne s'est même pas excusé (VIDEOS)

Top 5 des sites antiques détruits par Daesh pour lesquels l'EI ne s'est même pas excusé (VIDEOS) Source: Reuters
Suivez RT France surTelegram

Les excuses du premier djihadiste traduit en justice devant la cour pénale internationale pour avoir détruit les mausolées de Tombouctou font figure d'exception. RT France revient sur les trésors architecturaux détruits sans remords par l'EI.

«Je suis désolé», a déclaré Ahmad al-Mahdi, djihadiste malien, devant la cour de justice de la Hague. Condamné à onze ans de prison, il a énuméré ses crimes, présentant ses excuses à sa famille, à son pays, et à la communauté internationale. 

L'Etat islamique n'a quant à lui jamais présenté le moindre regret pour la destruction de vestiges antiques et sacrés, classés au patrimoine mondiale de l'Unesco. En tout, plus de 900 monuments ou sites archéologiques ont fait les frais de la folie destructrice de Daesh, principalement en Syrie et en Irak. En voici cinq pour lesquels Daesh ne s'excusera sans doute jamais. 

Palmyre (Syrie)

Prise le 21 mai 2015, cette célèbre cité classée au patrimoine mondial de l'Unesco a vu ses tours funéraires et ses précieux temples ravagés en seulement quelques semaines, alors qu'il aura fallu des siècles pour les construire. Un crime de guerre selon l'Unesco.

Mossoul (Irak)

En janvier 2015, la communauté internationale assistait impuissante, aux autodafés filmés perpétrés dans la bibliothèque de Mossoul sur plus de 8 000 livres anciens d'une valeur inestimable.

En février de la même année, c'était au tour du musée de Mossoul de faire les frais de la folie destructrice des djihadistes. Dans une vidéo de propagande, statues, frises et autres joyaux préislamiques du musée, connu pour renfermer dans ses collections des objets inestimables des périodes assyrienne et hellénistique, disparaissent en miettes et en poussière en quelques secondes. 

Cité antique d'Hatra (Irak)

Située à 100 kilomètres au sud-ouest de Mossoul et deuxième ville d'Irak sous contrôle de l'Etat islamique, Hatra est une cité de la période romaine vieille de 2 000 ans inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco. Une vidéo attribuée à Daesh montre des hommes frappant avec une masse sur des bas-reliefs et des statues ou leur tirant dessus à la Kalachnikov. 

Nimrod (Irak)

Le 11 avril 2015, une vidéo de propagande montrait des combattants détruisant des œuvres d'art du site assyrien avant de le faire exploser pour le raser définitivement. Daesh a sorti l'artillerie lourde : marteaux-piqueurs, disqueuse, masse, bulldozers, explosifs... Fondée au 13e siècle avant Jésus-Christ, Nimrod était l'une des villes phares de l'empire assyrien et l'un des sites archéologiques les plus célèbres d'Irak. 

Le mausolée Nabi Younès à Mossoul

La tombe du prophète Jonas, aussi connu sous le nom de Nabi Younès, était l'un des mausolées les plus célèbres de Mossoul et était un important lieu de pèlerinage. Il a été dynamité le 24 juillet 2014 devant une foule rassemblée pour l'occasion.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix