Terrorisme : 1 750 djihadistes pourraient revenir en Europe, selon un rapport officiel de l'UE

Terrorisme : 1 750 djihadistes pourraient revenir en Europe, selon un rapport officiel de l'UE
Un poste de Daesh abandonné dans le quartier d'Hanono d'Alep-Est, repris par l'armée syrienne, photo ©Omar Sanadiki/Reuters
Suivez RT France surTelegram

Les défaites de Daesh en Syrie et en Irak pourraient avoir comme conséquence des retours massifs d'islamistes, prévient à nouveau un rapport du contre-terrorisme européen, alors que de nombreux pays s'inquiètent du risque accru d'attentats.

Le rapport qui doit être présenté aux ministres de l'Intérieur européens est alarmant. «Les chiffres les plus récents suggèrent que sur le total de combattants étrangers, environ 15 à 20 % sont morts sur place, 30 à 35 % sont déjà rentrés et 50 % sont encore en Syrie et en Irak», estime le coordinateur de l'Union européenne Gilles de Kerchove contre le terrorisme dans le texte qui sera présenté lors d'une réunion des ministres de l'Intérieur européens à Bruxelles ce vendredi 7 décembre.

Le texte confirme ainsi que 5 000 ressortissants européens sont partis en Syrie et en Irak rejoindre les rangs des nombreux groupes terroristes, dont Daesh et al-Nosra. Mais, après les revers des «rebelles», l'Union européenne s'inquiète du retour de quelque 1 750 combattants, durcis au combat, extrémistes et radicalisés.

Avec le risque que ces derniers ne continuent la lutte en Europe même. Une fois rentrés, les ex-combattants de Syrie et d'Irak pourraient rester en contact ou intégrer des réseaux terroristes locaux, notamment via les réseaux sociaux et, plus particulièrement l'application Telegram, laquelle permet un encryptage total de ses fils de discussions.

Mais ce n'est pas le premier rapport qui tire la sonnette d'alarme. Le 2 décembre 2016, c'est l'organisme européen Europol qui s'inquiétait d'un changement de mode opératoire des terroristes en Europe, avec, notamment un recours accru aux voitures piégées, technique utilisée jusque-là plutôt sur les théâtres irakiens et libyens. Dès octobre 2016, le chef du renseignement allemand Hans-Georg Maassen, prévenait que les défaites de Daesh pouvaient avoir pour conséquence une recrudescence des attentats en Europe.

Lire aussi : Facebook, Microsoft, Twitter et YouTube s'allient pour identifier les «contenus terroristes»

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix