ONU : 263 civils morts et presque 700 blessés en six jours dans le Donbass (VIDEO)

(REUTERS/Maxim Shemetov) Source: Reuters
(REUTERS/Maxim Shemetov)

En moins d’une semaine, 263 civils sont morts et près de 700 ont été blessés dans l’est de l’Ukraine, annonce le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l’ONU en appelant à un cessez-le-feu immédiat dans le Donbass.

Un rapport publié aujourd’hui par le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l’Organisation des Nations unies (ONU), recense près de 5 500 morts et plus de 13 000 blessés depuis le début du conflit dans le Donbass.

« Du 31 janvier au 5 février, les combats dans les quartiers résidentiels ont fait au moins 263 morts et 674 blessés parmi la population civile. De mi-avril 2014 au 5 février 2015, au moins 5 486 personnes ont été tuées, dont 59 enfants (en tenant compte de 298 morts dans le crash du vol MH17), et 12 972 personnes ont été blessées, y compris 153 enfants, dans l’est de l’Ukraine », rapporte le document.

Ce rapport évoque également le nombre croissant de déplacés. Les autorités de Kiev ont officiellement comptabilisé plus de 978 000 déplacés. Mais selon les données des Nations unies publiées fin janvier, près de 1,5 million de personnes n’ont plus d’endroit où vivre. Les réfugiés doivent trouver un abri dans d’autres régions de l’Ukraine ou en Russie.

Au plan humanitaire, la situation se dégrade de jour en jour. « L’intensification des bombardements sans différenciation des régions habitées le long de la ligne de contact dans l’est de l’Ukraine continue. L’escalade militaire à laquelle se livrent les belligérants a transformé les arrêts de bus, les transport en commun, les marchés, les écoles, les jardins d’enfants, les hôpitaux et les quartiers résidentiels en cibles pour l’artillerie, ce qui contrevient au droit international humanitaire », poursuit le rapport.

L’ONU donne l’exemple du bombardement de l’hôpital municipal №27 de Donetsk le 4 février qui a fait 6 morts et 25 blessés. Selon les données vérifiées des autorités de la République populaire de Donetsk, cette attaque a aussi causé la destruction de cinq écoles et de cinq jardins d’enfants, remarque le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l’ONU.

Les tirs d’artillerie quotidiens continuent à détruire les infrastructures de toute la région du Donbass. Dimanche soir, un obus tombait sur une usine de produits chimiques à Donetsk.

« L’explosion s’est produite dans l’usine des produits chimiques, DKZHI. Maintenant on mène une enquête et on recherche les fragments de l’obus qui ont touché l’usine. Quand on les aura retrouvés, on vous les montrera », a déclaré Edouard Bassourine, vice-ministre de la Défense de la République autoproclamée de Donetsk, en ajoutant que l’explosion avait fait plusieurs blessés. « Il n’y a pas de chiffres exacts mais la majorité des 20 personnes blessées l’ont été à cause de l’explosion. Pendant la nuit les insurgés ont tiré deux personnes de décombres dans cette zone, a-t-il expliqué. Pour le moment, l’objectif de l’attaque n’est pas clair. S’il s’agit d’un missile Totchka-U, c’est l’aéroport qui était visé. S’il s’agit d’un bombardement, alors l’armée ukrainienne a cherché à détruire l’usine qui est unique en son genre », a indiqué le militaire.

Le 7 février, la mine de Severnaya à Makeïevka a été privée d’électricité à cause des bombardements. Plus de 80 mineurs sont restés bloqués sous terre pendant plusieurs heures avant de pouvoir être remontés à la surface sains et saufs.

Début février, des bâtiments d’habitation ont été détruits dans la ville d’Ouglegorsk et l’approvisionnement de produits alimentaires a été interrompu. Les forces rebelles auraient évacué de 600 à 3 000 personnes.

L’ONU appelle à déclarer une trêve humanitaire dans l’est du pays pour pouvoir évacuer les civils de la zone des combats et y acheminer des produits alimentaires, des médicaments et d’autres biens de première nécessité : une trêve humanitaire est nécessaire, elle permettra aux civils bloqués dans la ville de quitter les zones à risque et aux employés des organisations humanitaires d’aider les habitants. L’aide doit être distribuées régulièrement, en fonction des besoins prioritaires de la population.

 

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales