Daesh demande à ses partisans d'arrêter d'utiliser des applications de messagerie

Daesh demande à ses partisans d'arrêter d'utiliser des applications de messagerie © Dado Ruvic Source: Reuters

L'Etat islamique estime que l'utilisation des applications de communication par ses militants pourrait se retourner contre ses dirigeants. L'organisation terroriste ne veut pas faciliter le bombardement de ses cadres par ses ennemis.

«Si vous accédez à des applications comme WhatsApp, Telegram ou autre à partir de Mossoul, et que vous entrez en contact avec une personne recherchée, les croisés vont commencer à s’intéresser à vous... à évaluer votre importance et à identifier les localisations des centres [de l'Etat islamique] en vous traquant», a indiqué un article publié dans Al-Naba, le journal hebdomadaire de l'Etat islamique.

L'organisation terroriste soupçonne la coalition militaire dirigée par les Etats-Unis d'utiliser les applications de messagerie sur internet pour traquer et tuer ses commandants.

Jusqu'à encore récemment, Daesh utilisait ces applications pour discuter avec ses membres et ses partisans en dehors des zones syriennes, irakiennes, libyennes occupées par le groupe terroriste.

Selon les autorités françaises, Daesh aurait été en communication via ces applications de messagerie avec les assaillants qui ont commis les attentats sanglants de Paris en novembre 2015. Cent trente personnes avaient alors été assassinées par les terroristes de l'Etat islamique. 

Par ailleurs, l'organisation terroriste n'avait pas hésité à utiliser les réseaux sociaux et les applications de communication et de messagerie instantanée pour tenter d’accroître son lucratif business de trafic d'être humains. 

La coalition militaire dirigée par les Etats-Unis bombarde les positions de l'Etat islamique depuis la proclamation d'un califat en Syrie et en Irak en 2014 alors que la Russie, par le biais de son aviation et avec l'aval du pouvoir syrien, a entamé une opération anti-terroristes en Syrie depuis le mois de septembre 2015.

Lire aussi : Syrie : un drone russe repère des djihadistes à proximité du convoi humanitaire incendié (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Que redoutez-vous le plus du prochain président ?

Résultats du sondage