Moscou négocierait avec l’opposition syrienne pour stopper les combats à Alep

Moscou négocierait avec l’opposition syrienne pour stopper les combats à Alep© Amer Rabe Al Hasan - Global Look Press
Des combattants de l'Armée syrienne libre engagés dans des combats en banlieue d'Alep

Alors que les groupes rebelles perdent du terrain à Alep, des représentants russes conduiraient actuellement des discussions avec certains de leurs représentants, sans que les Etats-Unis ne soient au courant, dans le but de faire cesser les combats.

Selon quatre sources de l’opposition syrienne citées, sous couvert d’anonymat, par le journal britannique The Financial Times, des discussions secrètes entre des responsables de groupes rebelles et la Russie auraient actuellement lieu en Turquie.

L'information a été confirmée par un haut responsable de l'opposition syrienne à l'agence de presse russe RIA Novosti, sans pour autant préciser l'identité des négociateurs.

«Les Russes et les Turcs sont en train de parler sans les Etats-Unis. Ils [les Etats-Unis] sont complètement laissés à l’écart des discussions et ne savent même pas ce qu’il se passe à Ankara», a déclaré un représentant de l’opposition syrienne au quotidien d'économie et de finance, qui précise : «Les discussions semblent avoir peu progressé, mais le fait qu’elles aient lieu — sans engagement américain — souligne la dynamique politique changeante au Moyen-Orient.»

D’après la source, si ce n’est pas la première fois que l’opposition rencontre des responsables russes, le nombre de groupes rebelles présents autour de la table serait lui inédit. Quant à la Turquie, qui a refusé de commenter ces témoignages, on ignore si elle joue un rôle particulier, en plus de celui d’hôte de ces négociations, rapporte le journal.

Contactée par ce dernier, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a déclaré : «Washington s’est isolé. Nous négocions avec l’opposition [syrienne] depuis des années. Ce n’est pas nouveau.»

Cette semaine a marqué une nette avancée pour les forces syriennes soutenues par la Russie, Moscou affirmant que la moitié des territoires détenus par des groupes djihadistes à l’Est d’Alep, avaient été libérés.

Plus de 500 combattants se sont par ailleurs rendus à l’armée syrienne, qui continue sa progression.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales