Etats-Unis : l'US Air force n'arrive pas à retenir ses pilotes, le commandement s'inquiète

Etats-Unis : l'US Air force n'arrive pas à retenir ses pilotes, le commandement s'inquiète
Des pilotes posent devant un F-22 Raptor, ©Toby Melville/Reuters

Le nombre d'escadrons de chasse dont dispose l'US Air force chute dangereusement, au point de mettre en péril ses capacités opérationnelles. En cause : la durée des missions qui s'allongent à mesure que les effectifs fondent.

Les hauts-gradés tirent la sonnette d'alarme : l'US Air force n'arrive plus à retenir ses pilotes. Les besoins de l'armée de l'air américaine sont de 3 500 pilotes mais il lui manque pas moins de 752 candidats, rapporte la Voix de l'Amérique, le service international d'information du gouvernement américain.

«Nous avons trop peu d'escadrons pour satisfaire aux besoins des commandants», estime le général Scott Vander Hamm, chargé spécialement de trouver une solution au problème et gérer la crise.

En cause le nombre de démissions, les pilotes préférant quitter l'armée au terme de leur contrat, et ce en dépit des généreuses incitations financières. A mesure qu'il y a moins de pilotes, ceux qui restent doivent assurer des rotations de plus en plus longues. «Nous étions sur des rotations de 45 jours. Puis c'est devenu des rotations de 90 jours, et pour finir des rotations de 120 jours», déplore un haut-gradé cité par la Voix de l'Amérique. Et ce n'est pas tout, une fois à la maison, les pilotes doivent encore prendre sur leur temps libre pour effectuer des tâches administratives.

Des missions de plus en plus longues et pénibles, pour compenser le nombre de plus en plus réduit d'escadrons de chasse. Ces derniers sont en effet tombés de 134 en 1986 à 55 en 2016, rapporte la Voix de l'Amérique, réduisant les capacités opérationnelles de l'armée de l'air sur les nombreux théâtres d'opérations de l'armée américaine.

Lire aussi : Yves Rossy, alias Jetman, vole en formation avec la patrouille de France dans une vidéo incroyable

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.