«Connaissez vos limites !» : Erdogan dénonce l'ingérence de l'UE dans les affaires de la Turquie

«Connaissez vos limites !» : Erdogan dénonce l'ingérence de l'UE dans les affaires de la Turquie© ADEM ALTAN Source: AFP
Le président turc Erdogan
Suivez RT France surTelegram

Après avoir menacé d'ouvrir les portes de l'Europe aux migrants, le président turc s'en est une nouvelle fois pris aux élus du Parlement européen, en raison de leur récente résolution dénonçant la répression post-tentative de putsch menée par Ankara.

«Le gouvernement [turc] peut étendre la portée de l'état d'urgence. Qu'est-ce que cela peut vous faire ? Est-ce que le Parlement européen dirige ce pays et ce gouvernement [la Turquie] ? Connaissez-vos limites !», a lancé le président turc Recep Tayyip Erdogan à l'adresse des euro-députés, selon l'agence turque Anadolu. En cause : le vote par le Parlement européen d'un texte appelant au gel des négociations d'adhésion de la Turquie à l'Union européenne (UE), en raison de la répression jugée «disproportionnée» menée par les autorités turques depuis la tentative de coup d'Etat de cet été.

«Est-ce que vous, [les Européens], invitez chez vous des groupes terroristes ?», s'est également demandé avec amertume le chef d'Etat turc, samedi, afin de justifier sa politique, avant d'assurer que la Turquie continuerait «à avancer sur sa voie quoi que [les Européens] disent».

Vendredi 25 novembre, déjà, le leader turc s'était emporté contre les Parlementaires européens, menaçant d'ouvrir les frontières de l'Europe aux migrants.

Dénonçant la «purge» menée par Ankara, les euro-députés appellent à un gel des relations euro-turcs

La résolution du Parlement européen à l'origine de cette colère, adoptée jeudi 24 novembre à une large majorité, condamne les «mesures disproportionnées» prises par les autorités turques au nom de la lutte contre le terrorisme, celles-ci violant selon les élus européens «les droits essentiels et les libertés protégés par la Constitution turque».

En octobre, Ankara a prolongé de trois mois supplémentaires sont état d'urgence, déclenché à l'issu du coup d'Etat avorté du 15 juillet. Dans la foulée de cet événement, les autorités ont arrêté des dizaines de milliers de militaires, de magistrats, de responsables scolaires et universitaires ou encore de journalistes.

Lire aussi : Relations entre l'UE et la Turquie : peut-on tomber plus bas? (VIDEO)

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix