#Israelisburning : un hashtag célébrant les incendies en Israël fait rage sur Twitter

#Israelisburning : un hashtag célébrant les incendies en Israël fait rage sur Twitter© Baz Ratner Source: Reuters
Incendies sans précédent font rage en Israël

Alors que d'énormes incendies sans précédent ravagent la région de Haïfa depuis deux jours, certains internautes expriment leur joie à travers les réseaux sociaux.

Les internautes du monde arabe ont envahi les réseaux sociaux en raison des incendies qui ravagent actuellement Israël et ont déjà provoqué l'évacuation de plus de 50 000 personnes. Sur Twitter, le hashtag #Israelisburning est apparu en arable depuis le 22 novembre et a déferlé sur les internautes du Moyen-Orient. Par la suite, des tweets en anglais émanant d'utilisateurs internationaux, hostiles à Israël et prêts à célébrer les malheurs du pays, ont suivi.

On peut notamment voir des photos d'incendies suivi de commentaires qui leur «rendent hommage». Mishari Alafasy, imam reconnu au Koweit, s'est réjoui de la nouvelle et parle de même de «punition divine». 

Cette tendance folle a été remarquée par Ofir Gendelman, le porte parole du Premier ministre Benjamin Netanyahou, qui a qualifié ces tweets d'expression de «haine méprisable et fanatique».

Israël traitera comme un acte de «terrorisme» tout incendie volontaire

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a prévenu le 24 novembre que les autorités traiteraient comme un «acte de terrorisme» tout incendie allumé volontairement, alors que son pays est en proie depuis trois jours à vagues de feu naturels sans précédent.

Le chef de l'exécutif israélien n'a pas précisé si certains des feux qui ravagent le pas aujourd'hui avaient été allumés délibérément et s'ils avaient des motivations politiques, comme l'avait laissé entendre son ministre de la Sécurité publique, Gilad Erdan, faisant état de quelques arrestations, sans donner plus de précisions.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.