Un double champion allemand de boxe thaï combat aux côtés de l’Etat islamique en Syrie

Un double champion allemand de boxe thaï combat aux côtés de l’Etat islamique en Syrie
Capture d'écran, compte Facebook Valdet Gashi
Suivez RT en français surTelegram

Valdet Gashi, kick boxeur allemand et double champion de boxe thaï d’origine albanaise, est parti combattre en Syrie dans les rangs des djihadistes de Daesh (Etat islamique, EI), comme rapportent les médias suisses.

D’après la station de radio suisse SRF (Schweizer Radio und Fernsehen), Gashi a rejoint l’Etat islamique au début de l’année 2015 mais n’a rien dit sur ses déplacements pendant quelques mois pour que sa famille croie qu’il était en Thaïlande.

Des journalistes de SRF l’ont contacté par téléphone au milieu du mois de mai. Pendant une conversation de 90 minutes, Gashi a expliqué aux journalistes qu’il avait des convictions idéologiques profondes et qu’il se sentait en phase, pour l’instant, avec les idées de l'Etat islamique.

«Je veux faire quelques chose de bien et mourir pour cette cause. C’est ça qui me rendra heureux», a-t-il indiqué. Il a aussi demandé à ses amis et à sa famille de ne pas condamner sa décision parce qu’«ils ne comprennent pas toute l’histoire», a indiqué le quotidien 20 Minuten.

En Syrie, Gashi prend part à l’instauration du califat de l’EI, comme précise SRF. En particulier, il patrouille la zone le long de l’Euphrate, pourchassant les contrebandiers et les espions. Il opère principalement près de la ville de Membij, non loin de la frontière turque.

Des fans de boxe thaïe ont réagi à la nouvelle en proposant de retirer à Gashi tous ses titres sportifs.

On rapporte que le boxeur n’est pas parti  pour la Syrie tout de suite après avoir adhéré à l’Etat islamique. Entretemps, il s’est rendu dans la ville suisse de Winterthur où il a établi une école sportive appelé MMA (Arts martiaux mixtes) Sunna.

Le champion de boxe y a entraîné trois jeunes hommes âgés de 16 à 20 ans qui ont aussi rejoint Daesh en Syrie. Les trois individus fréquentaient la même mosquée à Winterthur, a souligné 20 Minuten.

L’un des apprentis, une jeune de 20 ans, Hajan de son présom, connu aussi sous le nom d'Ibn Muhamad al-Kurdi, est mort récemment en Syrie en combattant pour l’Etat islamique. Gashi a pleuré la mort de son «ami kurde» sur sa page Facebook et souligné qu’ils se rencontreraient bientôt à «Jannah-al-firdaus», le paradis musulman.

D’après Atef Shanoun, président de la Fédération des mosquées, cet acte signifie que Gashi cherche la mort en martyr à travers le djihad.
La famille de Gashi a réprouvé sa décision. Son père Enver Gashi, dans une interview pour Rundschau, a dit que la place de son fils était avec sa famille.

«Je veux qu’il cesse ces absurdités et j’espère qu’il reviendra un jour, parce que sa place est ici, et nulle part ailleurs».

D’après la même source, Valdet Gashi a une femme et deux petites filles, dont une a été mise au monde juste quelque mois avant qu’il lève les voiles pour la Syrie.

Raconter l'actualité

Suivez RT en français surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par ANO « TV-Novosti » de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service). En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services. Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix». Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix». Réseaux sociaux Désactiver cette option empêchera les réseaux sociaux de suivre votre navigation sur notre site et ne permettra pas de laisser des commentaires.

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix