Les mères des jeunes recrues de Daesh «combattent le feu par le feu» sur les réseaux sociaux

Une femme musulmane irakienne refugiée Source: Reuters
Une femme musulmane irakienne refugiée

Un nouveau groupe baptisé «Mothers for Life» («mères pour la vie») a publié mercredi sur les réseaux sociaux une lettre ouverte adressée à leurs enfants partis rejoindre Daesh.

«Nous ne voulions pas votre départ. Nous voulons que vous reveniez. Nous voulons que vous viviez», c’est le cri du cœur des mères de famille de l’organisation «Mothers for Life», un nouveau projet de l’Institut allemand des études de la radicalisation et la déradicalisation.

Le groupe de mères appelle les enfants concernés à se rappeler des postulats du Coran qui leur impose d’honorer leurs parents et les préserver de la souffrance. «Même si vous estimez que le mort vous donnera cette “vie meilleure”, rappelez-vous que même le prophète Mohamed (paix et bénédictions sur lui) a dit : “Le paradis gît aux pieds de votre mère”», lit-on dans leur lettre.

D’après le site d’information allemand Spiegel Online, les mères viennent de Belgique, d’Allemagne, de France, du Danemark, de Suède, du Canada et des Etats-Unis. Certaines, dont les fils sont déjà morts, se mobilisent pour les enfants des autres : c’est notamment le cas des mères Christianne Boudreau et Saliha Ben Ali.

«Les réseaux sociaux semblent être actuellement leur point fort pour recruter nos enfants», a commenté Boudreau. «Nous sommes obligées de combattre le feu par le feu», a-t-elle expliqué dans une interview téléphonique pour Associated Press.

Le groupe entend également aider les familles qui essayent de faire revenir leurs enfants et lutter pour attirer l’attention des autorités sur leur cause.

D'après les données du Centre international des études de radicalisation basé à Londres, le nombre d’étrangers partis rejoindre Daesh (Etat islamique) en Irak et en Syrie dépasse actuellement 20 000 personnes. Environ 20% d'entre eux sont des ressortissants de pays d'Europe occidentale, estime le Centre.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales