Un ancien responsable de la FIFA avoue avoir touché des pots-de-vin pour les Mondiaux 1998 et 2010

L'ancien responsable de la FIFA Chuck Blazer Source: Reuters
L'ancien responsable de la FIFA Chuck Blazer

Chuck Blazer, membre du comité exécutif de la Fifa entre 1996 et 2013, a confessé avoir accepté des pots de vin lors de l'attribution du mondial 2010 à l'Afrique du Sud. La coupe du monde 1998 en France serait également concernée.

C'est un nouveau rebondissement de taille. L'ancien officiel de la Fifa et accessoirement taupe du FBI dans l'affaire de corruption qui frappe l'instance dirigeante du football a laissé échappé quelques savoureuses révélations.

Les détails d'une audition datant de 2013 ont été révélés. Chuck Blazer a admis avoir touché des pots de vin dans le cadre de l'attribution des mondiaux 2010 en Afrique du Sud et 1998 dans l'hexagone. D'autres membres du comité exécutif de l'époque auraient également cédé à la tentation.

«Entre autres, je me suis concerté avec d’autres personnes en 1992 et peu après pour faciliter l’acceptation de pots de vin en relation avec la sélection de la nation hôte pour la Coupe du monde 1998», avait avoué Blazer devant le tribunal pendant la session à New York en novembre 2013. La Coupe du monde 1998 a été accueillie par la France.

«A partir de 2004 jusqu'à 2011, moi et d'autres du comité exécutif avons accepté des pots de vin liés à l'attribution de la coupe du monde à l'Afrique du Sud», a encore raconté Blazer.

Il a ajouté : «On a aussi accepté des pots-de-vin en rapport avec les droits de diffusion de la Gold Cup (compétition entre nations d'Amérique du Nord, Centrale et des Caraïbes) en 1996, 1998, 2000, 2002 et 2003».

Il a également été révélé que le président de la Fédération d'Afrique du Sud de football aurait demandé au secrétaire général de la FIFA Jerome Valcke en 2008 de retenir 10 millions de dollars (8,8 millions d’euros) du budget de la Coupe du monde pour soutenir le programme «Diaspora Legacy» sous le contrôle du président de CONCACAF (Confédération de football d'Amérique du Nord, d'Amérique centrale et des Caraïbes) Jack Warner.

En réaction à ces révélations, le ministre du Sport de l’Afrique du sud Fikile Mbalula a nié que l’argent transmis était un pot de vin, affirmant qu’il a servi à développer le football dans la région des Caraïbes.

Les agents fédéraux tenaient Blazer pour évasion fiscale qui faisait face à jusqu’à 20 ans de prison avant qu’il n’a accepté de coopérer à l'enquête. Il s'est alors dit d'accord pour enregistrer ses collègues en utilisant un micro caché dans un porte-clefs. Le témoignage de Blazer a contribué à la découverte des schémas de corruption au sein de la FIFA.

Une enquête visant la Fifa lancée par les Etats-Unis a conduit à la démission de son président, Sepp Blatter, quelques jours après son réelection. L'emblématique dirigeant, à la tête de la fédération depuis 17 ans, s'était dit contraint à partir. Sa légitimité n'étant pas « partagée par tout le monde dans le milieu du football ». 

L'affaire vise 14 ex-membres de l'organisation et dirigeants de sociétés partenaires pour des faits de rackets et de blanchiment d'argent. Les fonctionnaires internationaux auraient accepté des pots-de-vin pour un montant estimé à plus de 150 millions de dollars durant une période s'étalant sur 24 ans.

Sept des 14 accusés étaient des officiels de haut rang. Ils ont été arrêtés à Zurich en Suisse alors qu'ils préparaient un congrès de la FIFA consacré à l'élection de son président. Deux d'entre eux occupaient un poste de vice-président.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales