Raid anti-terroriste d'envergure dans 60 villes allemandes, aucune arrestation

Raid anti-terroriste d'envergure dans 60 villes allemandes, aucune arrestation© Stefano Laura

La police allemande a lancé, très tôt le 15 novembre, plusieurs perquisitions un peu partout en Allemagne, visant principalement l'organisation salafiste «Wahre Religion» et ses chefs, connus pour des faits d'incitation à la haine.

A 6h30 ce mardi 15 novembre, les policiers allemands ont lancé des opérations simultanées dans 10 régions fédérales allemandes et plus d'une soixantaine de villes, dont la capitale Berlin. Ils ont procédé à des perquisitions dans des appartements où logeraient des chefs salafistes liés à l'organisation Wahre Religion (la vraie religion).

La police allemande serait principalement à la recherche du chef de l'organisation, Ibrahim Abou-Nagie et d'un prédicateur connu pour ses incitations à la haine, Said El Emrani. 

L'immeuble où habiterait le leader salafiste Ibrahim Abou-Nagie a été pris d'assaut par la police à l'aurore. Celui-ci fait l'objet d'une enquête concernant le financement de son organisation. Il a déjà été condamné en février 2016 par un tribunal pour avoir touché des allocations chômage indues à hauteur de 54 000 euros.

Ces perquisitions d'envergure coïncident avec l'interdiction par le ministère de l'Intérieur de l'organisation Wahre Religion, accusée de propager des messages de haines et d'inciter les jeunes à croire aux théories du complot. «Notre démocratie n'est pas compatible avec cette prétendue liberté de religion», a affirmé Thomas de Maizière, ministre allemand de l'Intérieur, lors d'une conférence de presse le 15 novembre. «Nous nous devons en revanche de protéger l'islam modéré», a-t-il précisé.

L'opération de police a été préparée pendant plus d'un an, selon le ministre de l'Intérieur de la région de Rhénanie du Nord-Westphalie, qui affirme que l'objectif du gouvernement est «d'assécher le milieu salafiste». La préparation en amont des raids explique le grand nombre de photos qui irriguent les réseaux sociaux depuis le début de matinée.

L'organisation Wahre Religion s'est fait connaître par ses actions publiques, notamment par des distributions gratuites d'exemplaires du Coran dans les rues des grandes villes allemandes. Les juges se penchent sur trois millions d'exemplaire que l'organisation aurait distribués.

Alors que les interventions étaient en cours et que l'organisation est interdite, Wahre Religion s'est exprimée sur Twitter : «Chers frères et sœurs, le Coran vient d'être interdit en Allemagne. Nous avons apporté à tous le message d'Allah», affirme le tweet, conclu par la formule «Allah u akbar».

Au total, ce sont pas moins de 65 perquisitions qui ont eu lieu, dont une quinzaine uniquement dans la ville de Francfort. La totalité des régions où se déroulent ces fouilles policières se trouvent en Allemagne de l'Ouest (Rhénanie Palatinat, Bavière, Basse-Saxe, Rhénanie du Nord-Westphalie...), à l'exception notable de Berlin. Aucune arrestation n'a été annoncée.

Plus de 140 jeunes Allemands ont déjà pris la route du djihad depuis 2013, notamment pour se rendre en Syrie. «Nous devons empêcher cela», s'est promis le ministre de l'Intérieur. Des raids coordonnés contre des islamistes préparant un attentat avaient déjà eu lieu fin octobre 2015 dans différentes régions, sans aboutir à une quelconque arrestation.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales