Syrie : Barack Obama veut finalement abattre les dirigeants du Front al-Nosra, lié à Al-Qaïda

Syrie : Barack Obama veut finalement abattre les dirigeants du Front al-Nosra, lié à Al-Qaïda© Fadi al-Halabi Source: AFP
Combattants du Front al-Nosra

Alors que Washington pourrait revoir ses priorités en Syrie compte tenu de l'élection de Donald Trump, Barack Obama a demandé à l'armée de cibler le groupe terroriste Front al-Nosra, qui avait jusqu’alors été largement épargné par les Etats-Unis.

Des hauts fonctionnaires du gouvernement américain ont confié au célèbre quotidien The Washington Post que l’actuel président Barack Obama avait réclamé la mise en œuvre de moyens supplémentaires pour lutter contre le groupe djihadiste Fateh al-Cham (anciennement Front al-Nosra) en Syrie. Barack Obama demande que le Pentagone affecte davantage de drones et d’agents des services de renseignement à cet effet.

Selon les sources, Barack Obama s’inquiéterait du fait que de nombreuses bases opérationnelles du groupe terroriste Al-Qaïda soient mises en place en Syrie, aux portes du continent européen.

En effet, si l’ex-Front al-Nosra, qui jusque récemment se faisait également appeler Al-Qaïda en Syrie, a assuré qu’il avait rompu tout lien avec cette dernière organisation en juillet 2016, les fonctionnaires américains émettent de gros doutes.

Pour cause, les services secrets étasuniens ont informé Barack Obama de la coopération qui se poursuivait dans le nord de la Syrie entre le Front Fateh al-Cham et de hauts dirigeants pakistanais et afghans d’Al-Qaïda, révèle le journal. Par ailleurs, le renseignement américain a également mis en garde quant à la possibilité que l’organisation terroriste tente de se substituer à Daesh, qui perd du terrain.

Si le Front Fateh al-Cham, en pointe du combat contre le gouvernement syrien, ne constituait jusqu’alors pas une priorité pour Washington, ce revirement de Barack Obama pourrait marquer la volonté de faire de la lutte anti-terroriste une priorité américaine en Syrie, au détriment des efforts visant à faire pression sur Bachar el-Assad.

Depuis plusieurs mois, l'attitude de Washington envers le Front Fateh al-Cham constitue une importante pomme de discorde avec la Russie dans le conflit syrien. La diplomatie russe accuse en effet les Etats-Unis de ne pas dissocier, volontairement, l'organisation djihadiste des soi-disants «rebelles modérés». Soulignant le manque d'actions entreprises contre le Front Fateh al-Cham, Moscou soupçonne par ailleurs Washington de vouloir utiliser le groupe pour renverser Bachar el-Assad.

Le revirement de Barack Obama rapproche sa position de celle que défend le nouveau président élu Donald Trump, qui entrera en fonction le 20 janvier 2017. Au cours de sa campagne, le républicain a plusieurs fois fait part de sa volonté de faire du combat contre les groupes terroristes la priorité absolue des Etats-Unis en Syrie, ne rejetant pas la possibilité d’une coopération avec Moscou dans ce domaine.

Lire aussi : L’ambassadeur russe à l’ONU accuse l’Occident de fournir des armements au Front al-Nosra en Syrie

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales