Podesta 32 : WikiLeaks révèle que Chelsea aurait pioché dans la fondation Clinton pour son mariage

Podesta 32 : WikiLeaks révèle que Chelsea aurait pioché dans la fondation Clinton pour son mariage© Lucy Nicholson Source: Reuters

Révélée par l’organisation WikiLeaks, la 32e salve de courriels piratés du directeur de campagne d’Hillary Clinton révèle comment sa fille aurait utilisé des fonds provenant de la fondation Clinton pour des dépenses personnelles.

Le site lanceur d’alerte a déjà publié plus de 50 000 emails dans le cadre de l’élection présidentielle américaine. La livraison du 6 novembre contient pour sa part 2 074 nouveaux emails.

Plusieurs emails datant de 2012 de Doug Band, un conseiller de longue date et collecteur de fonds de la fondation Clinton, accusent Chelsea Clinton, fille de Bill et de Hillary, de se servir dans le compte en banque de la fondation pour des frais liés à son mariage.

«L’enquête sur elle se faisant payer pour faire campagne, utilisant des ressources de la fondation pour son mariage et sa vie pendant une décennie, les impôts sur l’argent de ses parents…», écrit Doug Band à John Podesta.

«J’espère que vous lui parlerez de tout ça. Car une fois qu’on emprunte ce chemin…», avertit Doug Band dans une phrase qui laisse croire qu’il pourrait y avoir de graves conséquences.

Le coût du mariage de Chelsea Clinton avoisinerait les 3 millions de dollars, mais on ne sait pas dans quelles proportions, si seulement c’est le cas, l’argent de la fondation est concerné.

Lire aussi : La relation entre les Etats-Unis et Israël au menu des derniers emails piratés de John Podesta

Plus tard, un email de Doug Band à John Podesta montre à quel point il a du mal à supporter le comportement de l’enfant prodigue.

Doug Band fait ici référence au changement de date d’un gala de collecte de fonds dont la date coïncide avec une fête religieuse juive, ce qui est devenu important pour la fille de Bill Clinton depuis qu’elle a épousé Marc Mezvisnky, lui-même de confession juive.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.