Royaume-Uni : Edimbourg ne permettra pas la sortie de l'Ecosse de l’UE

Nicola Sturgeon s’exprime devant le think-tank « European Policy Center » à Bruxelles le 2 juin 2015 Source: Reuters
Nicola Sturgeon s’exprime devant le think-tank « European Policy Center » à Bruxelles le 2 juin 2015

Le référendum sur la sortie de l’UE convoqué par Cameron, outre le fait qu’il inquiète Bruxelles, n’est pas du goût de l'Ecosse. Le leader indépendantiste Nicola Sturgeon avertit Londres : l’Ecosse souhaite rester dans l’Union.

Nicola Sturgeon, leader du Parti national écossais (SNP) a prévenu qu’il y aura des « appels incessants » à un deuxième référendum sur l’indépendance de l’Ecosse au cas où la région serait évincée de l’UE à la suite d’un référendum national sur l’appartenance à l’Union.

En savoir plus : un projet de référendum sur la sortie de l’UE en étude au parlement britannique

La position de Mme Sturgeon, à qui le think-tank «European Policy Centre» donnera la parole à Bruxelles mardi, met en évidence les divergences entre les gouvernements écossais et britannique envers l’Europe. Selon la femme politique écossaise, les 171 000 personnes nées dans d’autres pays de l’UE qui vivent et travaillent en Ecosse facilitent la relance de l’économie régionale.

«Les scrutins en Ecosse illustrent clairement une volonté ferme d’appartenir à l’UE», affirme Sturgeon. «C’est pourquoi nous allons proposer un double verrouillage, signifiant que la sortie de l’Union européenne sera possible seulement si toutes les nations du Royaume-Uni sont d’accord».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales