Andranik Teymourian, premier capitaine chrétien de l’équipe de foot iranienne

Capture d'écran du compte Twitter @ctopak
Capture d'écran du compte Twitter @ctopak

La confession chrétienne n’a pas empêché l’Arménien iranien Andranik Teymourian de devenir capitaine de la sélection nationale de football iranienne, même si l’Iran reste un pays profondément musulman.

C’est en avril dernier que le footballeur âgé de 32 ans a reçu cette désignation honoraire. Dans une interview récente, il a confié qu’il «était heureux qu’un chrétien puisse jouer dans une équipe musulmane». «J’ai des origines arméniennes, mais je possède un passeport iranien et j’en suis fier. Je tiens mon drapeau haut et fort. J’espère que je pourrai améliorer l’image du peuple arménien en Iran».

Andranik Teymourian ne cache pas sa confession chrétienne – il peut même faire une signe de croix sur le terrain de foot. Cependant, il montre un grand respect à la religion officielle de son pays. Ainsi, avant le départ de l’équipe iranienne pour la Coupe du monde 2014, tous les footballeurs ont dû embrasser le Coran. Et Teymourian a fait de même. L’ecclésiastique qui tenait le livre saint à ce moment n'a pu cacher son sourire.

Les Arméniens ethniques, dont Andranik Teymourian fait partie, constituent la majorité des chrétiens iraniens et sont complètement intégrés dans la société iranienne. Beaucoup d’entre eux ont réussi leur vie en Iran, tels que Sombat Hacoupian, qui a fondé l’une des marques de vêtements les plus célèbres du pays.

Malgré le statut officiel de l’islam, les autorités iraniennes reconnaissent également un statut spécial aux minorités chrétienne, juive et zoroastrienne dans le pays. Ces dernières sont autorisées à construire leurs églises et exercer leur culte. Il y a plus de 600 églises en Iran, dont l'église de Sainte Marie datant de VI siècle. Bien que la vente d’alcool et de produits à base de porcine soit interdite dans le pays, les chrétiens ont formellement le droit de consommer des boissons alcoolisées et manger de la viande de porc.

L’amélioration progressive de la situation des minorités intervient depuis 2013 et l’arrivée d’Hassan Rouhani au pouvoir. Pour s’occuper des problèmes des minorités, le nouveau Premier ministre a créé le poste d’«assistant aux Affaires des minorités » et l'a confié à l’ex-ministre du renseignement Ali Younessi.

A la suite de son élection, les droits de la minorité juive, qui était quelque peu mal à l'aise sous l'ancien Premier ministre Mahmoud Ahmadinejad, se sont considérablement élargis. Par exemple, les juifs ont été autorisés à manquer l’école et l’université le samedi à l’occasion du Shabbat. De plus, Younesi a visité plusieurs synagogues dans le pays où il s’est entretenu avec des rabbins. Les Iraniens qui ont abandonné la foi musulmane sont les plus vulnérables, plus de 90 d’entre eux sont actuellement en prison.

L’Iran travaille également sur l’amélioration de la situation des minorités ethniques dans le pays. Cette année, les autorités du pays ont publié un premier manuel en langue kurde à l’usage des écoles du Kurdistan iranien et ont autorisé les Arméniens du pays à se rassembler en avril devant l’ambassade turque pour manifester contre la négation du génocide de 1915.

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales