Pour Justin Trudeau, l'UE s’engagerait sur «une voie peu productive» si elle refusait le traité CETA

Pour Justin Trudeau, l'UE s’engagerait sur «une voie peu productive» si elle refusait le traité CETA© Chris Wattie Source: Reuters

A quelques jours de l'éventuelle ratification du traité de libre-échange avec le Canada (CETA), qui a provoqué une vive contestation dans plusieurs pays européens, le Premier ministre canadien a estimé qu’un refus du texte par l'UE serait «désolant».

«Pour moi, c'est un moment où se posent des questions sur l'utilité de l'Europe : si l'Europe n'arrive pas à signer cet accord [CETA], ce sera un message très clair, pas seulement aux Européens, mais aussi au monde entier que l'Europe est en train de choisir une voie peu productive, pour ses citoyens comme pour le monde», a martelé Justin Trudeau lors d’une conférence de presse avec son homologue français Manuel Valls le 13 octobre.

Le moment est venu «pour l'Europe de décider à quoi sert l'Union européenne», a-t-il affirmé, ajoutant : «Si dans une semaine ou deux, l'Europe est incapable de signer une entente commerciale progressiste avec un pays comme le Canada, avec qui l'Europe pense-t-elle faire affaire dans les années à venir ?»

Un traité qui fait l'objet de nombreuses manifestations

Les dirigeants européens et canadiens sont attendus à Bruxelles le 27 octobre afin de ratifier le traité CETA, qui vise à établir une zone de libre-échange entre les 28 pays membres de l’Union européenne et le Canada.

Or, la ratification imminente du texte a dernièrement fait l’objet de nombreuses manifestations dans divers pays d’Europe, notamment devant les bâtiments de la Commission européenne à Sofia en Bulgarie en juillet ou encore à Berlin en Allemagne, où des dizaines de milliers de personnes ont protesté en septembre.

Le 20 septembre, près de 10 000 manifestants se sont rassemblés à Bruxelles, en Belgique, devant le siège de la Commission européenne afin de dire «Stop» au CETA, mais aussi au TAFTA, un autre traité qui vise lui à établir une zone de libre-échange avec les Etats-Unis.

Lire aussi : Le Canada rejette l'idée de Brexit et préfère que le Royaume-Uni reste dans l'UE

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»