La championne de tennis russe Maria Sharapova pourrait reprendre la compétition dès le 26 avril

Source: Reuters

Balle de match pour Sharapova. La médaillée d'argent aux Jeux olympiques de Londres en 2012 a vu son interdiction de compétition diminuée à quelques mois au lieu de deux ans. Elle pourrait reprendre la compétition prochainement.

«Le panel du TAS a déterminé qu'en dépit du fait que Madame Sharapova était en tort, sa plaidoirie en faveur d'une faute mineure ou négligence devait être retenue», a expliqué le Tribunal arbitral du sport (TAS) dans son communiqué. «Basé sur ces conclusions et sur l'analyse du degré de tort de Madame Sharapova, le panel a décidé que la sanction devait être réduite à 15 mois.» 

La joueuse de tennis russe Maria Sharapova, suspendue deux ans pour avoir pris du meldonium, a vu sa suspension réduite à 15 mois mardi par le Tribunal arbitral du sport (TAS) de Lausanne, qui l'a annoncé mardi 4 octobre.

La Fédération russe de tennis a confirmé la décision du TAS, précisant que la championne avait gagné neuf mois sur la peine initialement prévue. «La réputation irréprochable de Maria Sharapova a joué en sa faveur» s'est réjoui Chamil Tarpichtchev, le président de la Fédération russe de tennis. 

La Russe âgée de 29 ans, privée des derniers Jeux de Rio, avait été suspendue deux ans par la Fédération internationale de tennis (ITF) le 8 juin pour avoir pris du meldonium, un médicament inscrit depuis le 1er janvier 2016 sur la liste des produits prohibés.

Après l'annonce de la nouvelle, la jeune femme a fait part de sa joie dans un communiqué. «Je suis passée de l'un des pires jours de ma vie en apprenant la nouvelle de ma suspension à l'un des plus heureux, en apprenant que je vais pouvoir reprendre la compétition en avril», s'est-elle enthousiasmée. 

Principalement utilisé dans la prévention des infarctus, le meldonium est depuis lors classé parmi les hormones et modulateurs métaboliques (groupe S4).

Concernant les sanctions contre la championne, qui avait annoncé elle-même son contrôle positif le 7 mars à Los Angeles et reconnu qu'elle avait bien continué à consommer du meldonium en 2016 car elle ne savait pas qu'il figurait sur la liste des nouveaux produits interdits, le verdict était d'abord attendu le 18 juillet. Mais le TAS avait déjà reporté une première fois sa décision au 19 septembre, pour laisser le temps aux parties d'apporter «des éléments répondant aux différentes interrogations». 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales