Leader syrien d’Al-Qaïda : les attentats en Occident ne sont pas la priorité pour le Front Al-Nosra

Les combattants islamistes d'al-Nosra en Syrie Source: Reuters
Les combattants islamistes d'al-Nosra en Syrie

Selon le leader du front syrien d’Al-Qaïda Al-Nosra, le groupe a recommandé de ne pas utiliser la Syrie en tant que plateforme pour organiser des attaques sur l’Europe ou les Etats-Unis.

Une interview d’une heure avec Abou Mohammad al-Julani a été diffusée mercredi 27 mai sur la chaîne de télévision qatarie Al-Jazeera. Il s’agit de la deuxième intervention d’al-Julani sur ses ondes, la première ayant eu lieu à l’occasion de la séparation d’Al-Nosra de ce qui est actuellement l’Etat islamique.

Lors de sa nouvelle intervention, Julani a annoncé que le leader suprême d’Al-Qaïda Ayman al-Zawahiri lui a donné l’instruction d’éviter de lancer des attaques à l’étranger qui pourraient compromettre les opérations du groupe en Syrie, la prise de Damas étant la priorité pour les rebelles.

«Nous n’avons qu’une seule mission ici, celle de combattre le régime et ses agents sur le terrain, dont Hezbollah et autres», a-t-il souligné.

Cependant, Julani a mis en garde contre de possible attaques sur les Américains si ces derniers continuent à bombarder les positions des djihadistes. «Tout le monde a le droit de se protéger», a prévenu le leader terroriste.

Cependant, Julani a mis en garde contre de possible attaques sur les Américains si ces derniers continuent à bombarder les positions des djihadistes. «Tout le monde a le droit de se protéger», a prévenu le leader terroriste.

Julani a également promis qu’Al-Nosra n’allait pas porter atteinte aux membres des minorités chrétiennes et druzes habitant la Syrie s’ils renonçaient à se battre contre les djihadistes.

L’alliance des forces anti-gouvernementales dans laquelle s’inscrit al-Nosra a continué son avancée au nord-ouest de la Syrie en prenant récemment la ville d’Idlib. Les forces rebelles s’avancent actuellement dans la province côtière méditerranéenne de Lattaquié, fief du président El-Assad et de ses confrères alaouites.

Selon les estimations des ONG syriennes, près de 220 000 personnes ont péri dans le conflit qui déchire le pays depuis 2011.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales