Le congrès de la FIFA s'ouvre à Zurich, Sepp Blatter se prépare aux élections malgré la pression

Le président de la FIFA Joseph «Sepp» Blatter Source: RIA NOVOSTI
Le président de la FIFA Joseph «Sepp» Blatter

Malgré la proposition de l’UEFA de reporter les élections du nouveau président de la FIFA, qui devraient avoir lieu vendredi, Sepp Blatter a confirmé sa candidature à un cinquième mandat consécutif.

Le scandale de corruption à la FIFA, qui a fait l’objet de discussions animées au cours d’une réunion d’urgence présidée par Blatter aujourd’hui, a suscité de multiples appels au report des élections. Il semble que le monde est divisé en deux. L’UEFA exige un report et n’exclut pas un boycot des élections si elles se tiennent, comme prévu, vendredi 29 mai.

Cependant,  le président actuel Joseph Blatter, qui est à la tête de l’organisation depuis 17 ans, peut encore compter sur de nombreux soutiens. «La RFS [la Fédération de Russie de football] soutiendra la candidature de Blatter – un dirigeant qui a beaucoup fait pour le football mondial», a dit Nikolaï Tolstykh, président de la RFS. Son soutien à Sepp Blatter a été partagé par la Confédération asiatique de football et par le Conseil des Associations de Football d'Afrique de l'Est et Centrale.

La réunion d’urgence avec les représentants des confédérations membres de la haute instance du football mondial a notamment porté sur les moyens de gérer les problèmes d’image avec les sponsors de la fédération.

Mercredi, Sepp Blatter a commenté le scandale de corruption en disant que la FIFA licenciera tous les coupables. «Il n’y a pas de place pour tels agissements dans le football, et nous garantissons que tous ceux qui sont impliqués dans des schémas de corruption seront mis hors-jeu», a revendiqué Sepp Blatter dans un communiqué du service de presse de la FIFA. Les élections, selon le porte-parole de la FIFA Walter de Grigorio, ne seront pas reportées et se tiendront à temps.

Les déclarations de Sepp Blatter visent à répondre aux inquiétudes des sponsors officiels de la FIFA comme Coca-Cola, Visa, Adidas, McDonald's et Hyundai Motor qui, préoccupés par le scandale, sont susceptibles de revoir leurs relations financières avec cette dernière. Les «parrains» appellent à prendre des mesures rapides et immédiate pour lutter contre ce problème.

La FIFA ouvert une enquête et mis à pied 11 responsables sur 14 accusés de corruption et de blanchissement au moment du choix des pays hôtes des Coupe du Monde 2018 et 2022. Sept personnes ont déjà été arrêtées à Zurich mardi matin à la suite d’une opération de la police suisse sollicitée par les autorités américaines qui ont mené cette enquête. Sepp Blatter, quant à lui, ne fait pas partie des inculpés.

Le scandale pose la question du report des élections du nouveau président de la FIFA prévues pour vendredi, alors qu’une enquête des autorités judiciaires américaines était en cours depuis déjà plus d’un an.

La Russie, qui a obtenu la responsabilité de la tenue de Coupe du Monde 2018 et qui a déjà résisté aux tentatives de l’Occident de la priver du mondial, s’est opposé à ce que les Etats-Unis tentent d’étendre leur législation sur d’autres pays. Le président russe Vladimir Poutine a estimé que Washington essaie «de projeter sa juridiction sur d'autres pays» alors que les Etats-Unis «n’ont rien à voir» avec une éventuelle affaire de corruption au sein de la FIFA.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales