Hijab : une jeune femme voilée devient la nouvelle égérie de Playboy

Noor Tagouri lors du shooting de Playboy. Capture YouTube
Noor Tagouri lors du shooting de Playboy. Capture YouTube

La jeune américaine d'origine libyenne Noor Tagouri s'est prêtée à un shooting pour le sulfureux magazine américain, provoquant une polémique virale. Noor veut aussi devenir la première présentatrice à porter le hijab à la télévision américaine.

En octobre, Playboy publiera ses premières photos de femme voilée. Noor Tagouri, jeune américaine d'origine libyenne et musulmane, apparaîtra dans l'édition d'octobre de Playboy, qui propose une série de portraits consacré aux «Renégats». Des hommes et des femmes qui «risquent tout, même leur vie, pour faire ce qu'ils aiment», explique le magazine

Parmi ces «renégats», Noor Tagouri explique ainsi à Playboy les difficultés qu'elle dit avoir rencontrées en tant que jeune musulmane, afin de percer dans son domaine professionnel.

Aussi, son apparition dans Playboy est-elle une réussite en termes d'opération de communication : l'annonce de la publication des photos de Noor Tagouri, jeune femme qui fait ses débuts dans le journalisme, a été suivie par plus de 100 000 personnes sur les réseaux sociaux et suscité une polémique virale. Une vidéo du making of de la séance photo a été vue des dizaines de milliers de fois.

Sur les réseaux sociaux, nombreux sont les utilisateurs qui ont salué le courage et la modernité de la jeune journaliste qui affiche l'ambition de devenir la première présentatrice portant le hijab à la télévision américaine.

D'autres saluent le courage, selon eux, d'une jeune femme qui s'affranchit des stéréotypes de genres et de religion.

Mais Noor Tagouri s'est aussi attiré de vives critiques. Bien qu'ayant renoncé depuis 2015 à publier des photos érotiques, le nom du magazine reste associé aux fameuses playmates à oreilles de lapin, symbole de la femme objet décrié par les féministes. Sur les réseaux, certains musulmans s'indignent de son manque de pudeur et de modestie.

Le magazine en ligne The Muslim Vibe dénonce pour sa part le fait que «Playboy est synonyme de pornographie», et donne une image des femmes qui les réduit à des objets «hyper sexualisés» et à l'état de marchandises «depuis des décennies».

Lire aussi : Entre rires et larmes : la Russie interdit l'accès aux sites pornographiques Pornhub et Youporn

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales