Opération internationale : cinq propagandistes de Daesh arrêtés en Belgique, Allemagne et Espagne

L'opération de police antiterroriste avait lieu conjointement en Espagne, en Allemagne et en Belgique© Angela Rios Source: AFP
L'opération de police antiterroriste avait lieu conjointement en Espagne, en Allemagne et en Belgique

Alors que la menace terroriste reste présente, cinq individus suspectés d’appartenir à une cellule de propagande de Daesh sur Facebook ont été arrêtés ce 28 septembre, au terme d'une opération internationale en Espagne, en Allemagne et en Belgique.

Les autorités espagnoles ont annoncé avoir arrêté trois djihadistes présumés en Espagne (deux à Barcelone et un à Melilla), un autre dans le Wuppertal en Allemagne et le cinquième dans la capitale belge, Bruxelles.

«Les cinq détenus formaient une cellule dotée d'une structure parfaitement organisée, aux ordres de l'organisation terroriste Daesh, qui agissaient à travers différents canaux sur internet ramenant vers la page Facebook Islam en Español, qu'administraient les personnes arrêtées en Allemagne et Belgique», a rapporté le ministère ibérique de l'Intérieur dans un communiqué de presse.

Suivie par quelques 32 500 internautes, la page intercalait «des messages et commentaires radicaux glorifiant les combattants djihadistes et les actions menées par Daesh» au milieu des contenus religieux qu’elle mettait en avant.

La menace Daesh toujours bien présente en Belgique

Figure de proue francophone du groupe terroriste, le Français Rachid Kassim a récemment partagé une liste de noms et de photos de militaires belges avec ses 300 contacts sur la messagerie cryptée Telegram, a rapporté l’agence de presse Belga le 28 septembre.

Intitulé Commandement pour les frères de Belgique, le message, dans lequel le djihadiste donnait des informations sur les militaires, est «pris très au sérieux par le service de renseignement de l’armée», a indiqué un porte-parole du ministère belge de la Défense.

En effet, Rachid Kassim, qui réside en Irak ou en Syrie sur les terres du «Califat» autoproclamé, est soupçonné d’avoir piloté à distance l’attentat de Magnanville du 13 juin, dans lequel un couple de policiers a été assassiné, ainsi que celui de Saint-Etienne-du-Rouvray, dans lequel un prêtre a trouvé la mort.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales