«La Syrie ne deviendra pas une nouvelle Libye ou l'Irak», déclare un représentant syrien à l'ONU

Basha al-Ja'afari. Photo ©Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Basha al-Ja'afari. Photo ©Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Le gouvernement syrien est prêt à reprendre les négociations sans conditions et la Syrie ne subira pas le même sort que la Libye et l'Irak a déclaré l'ambassadeur syrien devant le Conseil de sécurité. «Nous ne le permettrons jamais», a-t-il ajouté.

«Mon pays est prêt à reprendre le dialogue avec les autres acteurs syriens en présence [...] dans le but de parvenir à une solution politique qui soit le résultat de la volonté des Syriens», a déclaré Bashar al-Ja'afari, ambassadeur syrien auprès des Nations unies.

«La Syrie ne deviendra jamais une nouvelle Libye ou Irak», a-t-il martelé avant de conclure : «Nous ne le permettrons jamais.» Bashar al-Jafari a par ailleurs accusé les Etats-Unis de ne pas avoir tenu leurs promesses, à savoir combattre l'Etat islamique, et ce malgré deux ans de frappes et d'opérations militaires.

Le 19 septembre dernier, l'armée syrienne mettait fin à la trêve entamée le 12. Une décision que le gouvernement de Damas avait prise au motif qu'à ses yeux, les groupes rebelles n'avaient «pas respecté une seule disposition» de l'accord de cessez-le-feu.

En savoir plus : Syrie : la trêve ne peut reprendre que si les terroristes cessent leurs attaques (Kremlin)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales