Yémen : une bombe américaine a été utilisée pour la frappe sur l'hôpital de MSF en août

Yémen : une bombe américaine a été utilisée pour la frappe sur l'hôpital de MSF en août© ABDULJABBAR ZEYAD Source: Reuters
L'hôpital soutenu par MSF après la frappe saoudienne au Yémen
Suivez RT France surTelegram

Selon Amnesty, une bombe de fabrication américaine a détruit un hôpital soutenu par MSF et fait 19 morts le 15 août au Yémen. Une révélation qui pourrait appuyer une initiative d'élus américains opposés à la vente d'armes à l'Arabie Saoudite.

Selon des experts en armement consultés par l'organisation de défense des droits de l'Homme et qui ont pu examiner des photos, une bombe aérienne à guidage de précision de type Paveway a servi dans cette attaque.

Le raid contre l'hôpital d'Abs (nord du Yémen) avait fait 19 morts et 24 blessés, selon Médecins sans Frontières. 

Il avait entraîné l'ouverture d'une enquête par la coalition arabe sous commandement saoudien qui intervient au Yémen en soutien au gouvernement contre les rebelles à majorité chiite alliés à l'ancien président yéménite Ali Abdallah Saleh. Ces rebelles contrôlent de vastes portions de territoire dont la capitale Sanaa.

«Il est scandaleux que des Etats aient continué à fournir à la coalition menée par l'Arabie saoudite des armes, y compris des bombes aériennes et des avions de combat, malgré la preuve évidente que ces armes sont utilisées pour attaquer des hôpitaux et d'autres cibles civiles en violation de la loi humanitaire internationale», a déclaré Philip Luther, directeur de recherche à Amnesty International.

L'ONG a appelé tous les pays, y compris les Etats-Unis et le Royaume-Uni, à «cesser immédiatement de fournir des armes susceptibles d'être utilisées dans le conflit yéménite».

Il y a une empreinte américaine sur chaque civil tué au Yémen

Cette information risque de donner du grain à moudre aux élus américains opposés au dernier accord de vente d'armes à l'Arabie Saoudite, qui devrait rapporter 1,15 milliard de dollars aux Etats-Unis. Quatre sénateurs américains (deux de chaque parti) ont en effet proposés une résolution qui contraindra le Sénat à se prononcer sur l'accord.

Chris Murphy, sénateur démocrate du Connecticut, a déclaré à ce propos : «Il y a une empreinte américaine sur chaque civil tué au Yémen.»

De plus, 64 membres de la Chambre des représentants ont signé une lettre mettant en garde contre la signature de l'accord, qui aurait «un effet très inquiétant sur les civils» yéménites. Depuis son élection en 2009, le président Obama a vendu pour 115 milliards de dollars d'armement au royaume saoudien.

La coalition arabe a mené depuis 18 mois des raids aériens intensifs au Yémen, s'attirant de vives critiques quand des cibles civiles étaient touchées. Vendredi 16 septembre, le quotidien britannique The Guardian a affirmé que plus du tiers de ces raids avaient touché des sites civils, dont des hôpitaux et des écoles.

La guerre au Yémen fait plus de 6 600 morts depuis mars 2015.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix