Minnesota : Daesh revendique une attaque à l'arme blanche qui a blessé huit personnes

© Wikipédia

Huit personnes ont été blessées au couteau le 17 septembre au soir dans un centre commercial de l'Etat du Minnesota par un assaillant qui a été abattu. L'homme a été décrit comme un «soldat de Daesh» par un média proche de l'organisation terroriste.

L'attaquant a «fait des références à Allah» a déclaré Blair Anderson, le chef de la police de St. Cloud, une ville à une centaine de kilomètres au nord-ouest de Minneapolis, où les faits se sont produits dans le centre commercial Crossroads Center.

«Nous avons confirmé qu'il a demandé à une personne au moins si elle était musulmane avant de l'attaquer», a-t-il ajouté. L'agresseur, qui était vêtu d'un uniforme d'une compagnie de sécurité privée, a été abattu par un policier qui n'était pas en service, ont fait savoir les autorités.

Daesh revendique l'attaque

Plusieurs heures après les faits, le 18 septembre, Amaq, l'agence de presse de l'organisation terroriste Daesh a assuré que l'assaillant était «un soldat de l’Etat islamique».

«L’auteur des attaques au couteau dans le Minnesota hier [le 17 septembre au soir] était un soldat de l’Etat islamique et il a mené l’opération en réponse aux appels à cibler les citoyens des pays appartenant à la coalition des croisés» a indiqué Amaq dans un communiqué, faisant référence à la coalition menée par Washington contre Daesh en Syrie et en Irak.

Huit blessés ont été hospitalisés. 

L'incident est survenu peu de temps après que deux explosions ont retenti à New York et dans le New Jersey. Le maire de New York, Bill De Blasio avait indiqué qu'il n'y avait aucune connexion spécifique entre les deux explosions et qu'aucune menace ne pesait sur la ville de la part de quelque organisation terroriste.

Lire aussi : «Acte intentionnel» : au moins 29 blessés dans une explosion à New York

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales