Emails piratés : Israël posséderait 200 bombes nucléaires mais Washington le passe sous silence

Source: Reuters

Le piratage de la messagerie électronique de l’ancien secrétaire d’Etat a dévoilé des faites surprenants : Israël aurait en sa possession plus de 200 bombes, «toutes tournées vers l’Iran», mais les Etats-Unis essayent de ne pas trop en parler.

Au début de la semaine, des centaines de courriers de Colin Powell, secrétaire d’Etat sous George W. Bush de 2001 à 2006, ont été publiés par un site lanceur d’alerte, DCLeaks. Si on connaît déjà de nombreux détails concernant son attitude méprisante envers les candidats à la présidentielle 2017, il s’est avéré que ses lettres comprennent aussi des «informations sensationnelles» sur le programme nucléaire israélien caché derrière la politique de «l’ambiguïté nucléaire» : pendant des années, Israël n'a ni confirmé ni infirmé l’existence d'un arsenal nucléaire.

Lire aussi : Les Etats-Unis fourniront à Israël une aide militaire de 38 milliards de dollars sur 10 ans

Dans une lettre au donateur du parti démocrate Jeffrey Leeds datée du 3 mars 2015, écrite après un discours contradictoire du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou au Congrès sur les dangers du nucléaire iranien, Colin Powell a révélé l’ampleur supposée de l’arsenal nucléaire israélien.

«Les Iraniens ne pourraient pas faire usage de la bombe atomique même s’ils arrivaient enfin à en fabriquer une. Les mecs à Téhéran savent qu’Israël possède 200 bombes, toutes tournée vers l’Iran, et que nous en avons des milliers», a-t-il écrit, en dénonçant l’intervention polémique du Premier ministre israélien au Congrès.

© Capture d'écran du site http://dcleaks.com/index.php/portfolio_page/colin-luther-powell/

Le porte-parole de Colin Powell a confirmé que cette lettre a véritablement été écrite par l’ancien secrétaire d’Etat. Pourtant, le département d’Etat préfère passer cette affaire sous silence.

Lors de la conférence de presse, le porte-parole de la Maison Blanche, John Kirby, a refusé de répondre à la question du journaliste de RT, Caleb Maupin, sur ce sujet.

Le discours évoqué dans cette lettre a eu lieu le 3 mars 2015. Devant les membres du Congrès, Benjamin Netanyahou a essayé de persuader les Etats-Unis de ne pas lever les sanctions contre l’Iran sous prétexte que Téhéran pourrait créer des armes nucléaires près des frontières israéliennes. En vain, car l'accord sur le nucléaire iranien a finalement été conclu. L’Iran a aussi fini par signer le Traité sur la non-prolifération nucléaire tandis qu'Israël, membre de l’ONU, ne l’a toujours pas fait.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales