«Porcs ! Infidèles !» : des soldats US contraints de fuir les rebelles «modérés» à Alep (VIDEO)

Des soldats américains en Syrie © Capture d'écran Twitter
Des soldats américains en Syrie

Des soldats des forces spéciales américaines ont dû rapidement quitter une ville du nord de la Syrie après avoir été copieusement insultés par des soldats de l'armée syrienne libre (ASL) qui ont ensuite menacé de les «égorger».

Environ 25 soldats américains ont été contraints de quitter la ville d'al-Raï, située près d'Alep, qu'ils avaient ralliée afin de préparer une attaque contre une zone contrôlée par l'Etat islamique.

L'ASL, dont les membres sont qualifiés de «rebelles modérés» par les Etats-Unis – qui leur fournissent armes et équipements sophistiqués antichars – ont chanté des slogans hostiles aux Américains lors de leur arrivée, les qualifiant de «porcs», de «croisés», de «chiens» ou encore d'«infidèles».

«A bas l'Amérique ! Porcs, dégagez ! Ils viennent en Syrie pour l'occuper !» Telles sont quelques-unes des invectives lancées par les «rebelles modérés» aux soldats américains entrant dans al-Raï, accompagnées d'un appel à «égorger» ces membres des forces spéciales.

La vidéo a circulé sur Twitter quelques heures après que des photos d'hommes en uniforme militaire américain ont été diffusées sur internet.

Sur une autre vidéo, alors qu'une colonne de véhicules blindés remplis de soldats occidentaux accompagnés de chars turcs traverse la ville d'al-Bab, l'un des combattants de l'ASL leur lance : «Nous n'accepterons aucun Américain combattant à nos côtés, nous sommes des musulmans pas des kouffars [mécréants] !»

Les soldats américains ont préféré se replier en Turquie.

Cité par l'agence Reuters, un responsable de l'ASL a confirmé la présence de conseillers militaires américains, mais n'a parlé que de «cinq ou six» soldats, présents «pour coordonner les frappes aériennes contre l'Etat islamique».

Des forces spéciales américaines ont été déployées en appui des forces turques et des groupes rebelles modérés dans leur offensive contre le groupe Etat islamique «à la demande du gouvernement turc», a précisé le porte-parole du Pentagone Jeff Davis. Selon un responsable militaire américain, l'effectif de forces spéciales américaines ainsi déployé se chiffre en quelques «dizaines» d'hommes.

Lire aussi : Des rebelles syriens «modérés» se seraient filmés en train de décapiter un enfant à Alep

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales