Edward Snowden pense mériter une grâce présidentielle pour avoir aidé les Etats-Unis à s'améliorer

© Dagens Nyheter Source: AFP

Le célèbre lanceur d'alerte américain, exilé en Russie, a appelé Barack Obama à le gracier, au nom de l'impact positif qu'il affirme avoir eu en mettant à jour les méthodes de surveillance des Etats-Unis et du Royaume-Uni.

«Le Congrès [des Etats-Unis], les cours de justice et le président ont tous changé leur politique à l'issue des révélations [sur les services de renseignement américains et britanniques en 2013]. En outre, il n'y a jamais eu aucune preuve permettant d'affirmer que des personnes ont souffert de ces révélations», estime Edward Snowden dans un entretien vidéo qu'il a accordé, depuis Moscou, aux journalistes du quotidien britannique The Guardian, le 13 septembre. L'ex-contractant de la NSA a défendu bec et ongles son action de lanceur d'alerte qui l'a conduit à se réfugier en Russie.

Se basant sur le constat d'une Amérique meilleure depuis les fuites sur la NSA, le jeune exilé de 33 ans considère qu'il mérite le pardon de son pays, où il est poursuivi par les autorités pour espionnage. «Oui, il existe des lois [...] qui affirment certaines choses, mais c'est peut-être pour cela que le pouvoir de pardonner existe – pour ces exceptions, pour ces choses qui peuvent sembler illégales [...] mais qui semblent nécessaires [...] lorsqu'on les regarde d'un point de vue moral, éthique, lorsqu'on observe les résultats qu'elles ont produits», fait encore remarquer Edward Snowden.

Ce dernier se dit confiant quant à ses chances de pouvoir un jour rentrer aux Etats-Unis, sans craindre d'avoir affaire à la justice américaine. «Lorsque les responsables, qui ont le sentiment de devoir protéger [...] leur poste, leur carrière, auront quitté le gouvernement et que nous commencerons à analyser les choses depuis une perspective plus large, il apparaîtra clairement que cette guerre contre les lanceurs d'alerte ne sert pas les intérêts des Etats-Unis», a assuré l'ancien agent des services de renseignement américains. 

Lire aussi : Edward Snowden apparaîtra dans le prochain film d'Oliver Stone : «Snowden»

Plus de cent ans de prison attendent Snowden aux Etats-Unis

En juin 2013, Edward Snowden avait confié des données confidentielles au Guardian et au quotidien américain The Washington Postprouvant que les services spéciaux des Etats-Unis et du Royaume-Uni surveillaient leurs ressortissants sur internet. Recherché par la justice américaine, le lanceur d'alerte avait fui à Hong Kong, avant de se réfugier à Moscou où il obtint par la suite un droit d’asile provisoire. En 2014, il a obtenu des autorités russes un permis de résidence d'une durée de trois ans. En rentrant en Amérique, aujourd'hui, il s'exposerait à une peine pouvant atteindre plusieurs centaines d'années de prison...

En septembre 2016, l'association American Civil Liberties Union a fait savoir qu'elle allait lancer une campagne appelant le président Obama à gracier Edward Snowden. En 2015, toutefois, la Maison Blanche avait déjà répondu négativement à une demande similaire réclamée par une pétition en ligne sur le site whitehouse.gov. Cette pétition avait néanmoins obtenu suffisamment de signatures pour inciter la présidence à réagir.

Lire aussi : Danemark : Snowden a comparé les atteintes à la vie privée des gouvernements au nazisme

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales