L'agence Associated Press fait disparaître la vidéo du malaise d'Hillary Clinton, le net s'emballe

Source: Reuters

L'une des principales agences de presse américaine, Associated Press, a annoncé ne plus diffuser la vidéo amateur d'Hillary Clinton où l'on aperçoit la candidate démocrate avoir un malaise. Pas dupes, les internautes en profitent pour ironiser.

Sur son compte Twitter, Associated Press explique qu'elle ne postera désormais plus la vidéo d'Hillary Clinton, chancelante, devant sa voiture, pour des raisons de droits d'auteurs. La candidate démocrate avait en effet dû quitter précipitamment les commémorations du 11 septembre à cause de problèmes de santé.

En savoir plus : Le Parti démocrate envisagerait-il de trouver un remplaçant à Hillary Clinton ?

Seul bémol : la vidéo a déjà été téléchargée, retweetée et partagée des milliers de fois. Amusés, des centaines d'internautes se sont précipités pour partager la fameuse vidéo sous les tweets de l'agence de presse. 

Mais certains utilisateurs du réseau social accusent l'agence de presse d'avoir voulu faire disparaître délibérément cette vidéo gênante. «Traduction : nous avons juste besoin d'une excuse pour ne pas la diffuser parce qu'elle ne plaît pas à Hillary et ce sont les ordres», commente cet internaute, tandis qu'un autre crie à la censure.

«Pourquoi ne dites-vous pas la réalité ? Hillary Clinton est morte et c'est son fantôme !» se moque, avec beaucoup de second degré, un autre internaute. 

La candidate démocrate à la présidence des Etats-Unis, Hillary Clinton, a été victime d'un malaise le 11 septembre lors de la commémoration des attentats du World Trade Center à New York en 2001. Selon un communiqué de son équipe de campagne, la candidate aurait été victime la chaleur et serait allée prendre du repos. Mais quelques heures plus tard, le docteur Lisa Bardack, médecin personnel d'Hillary Clinton, a publié une déclaration publique affirmant que la candidate démocrate souffrait en fait d'une pneumonie depuis quelques jours. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales