Barroso chez Goldman Sachs : le président de la Commission européenne demande des «clarifications»

Jean-Claude Juncker et José Manuel Barroso © Francois Lenoir Source: Reuters
Jean-Claude Juncker et José Manuel Barroso

La Commission européenne a demandé à son ancien président José Manuel Barroso des «clarifications» sur ses nouvelles et controversées fonctions au sein de la banque Goldman Sachs, clarifications qu'elle soumettra à son comité d'éthique.

Dans sa réponse datée du 9 septembre à la médiatrice de l'UE Emily O'Reilly, qui avait demandé des clarifications concernant l'embauche de José Manuel Barroso par la banque d'affaires américaine Goldman Sachs, Jean-Claude Juncker assure que celui-ci lui «a confirmé qu'il s'engageait à agir de manière intègre et discrète».

Le président de la Commission européenne indique aussi avoir «demandé au secrétaire général [de la Commission] de lui envoyer [à José Manuel Baroso] une lettre pour lui demander de fournir des clarifications sur ses nouvelles responsabilités et les termes de son contrat».

Et, poursuit-il, la réponse sera soumise «à l'avis du comité d'éthique ad hoc», qui est chargé d'éclairer la Commission sur la conformité des projets de reconversion professionnelle des anciens commissaires européens aux règles de l'Union.

Lire aussi : Paris appelle José Manuel Barroso à renoncer à son poste chez Goldman Sachs

Le code de bonne conduite signé par les commissaires prévoit une période de «refroidissement» de 18 mois à l'issue de leur mandat, durant laquelle ils doivent demander une autorisation à leur ancien employeur pour rejoindre un groupe privé. Mais José Manuel Barroso a quitté ses fonctions en 2014 et n'est donc plus concerné par cette contrainte.

C'était le principal axe de défense de la Commission à l'annonce de la nomination de son ex-président chez Goldman Sachs, jusqu'à ce que l'émoi suscité par cette entrée en fonctions l'oblige à prendre des précautions supplémentaires.

Lire aussi : Barroso chez Goldman Sachs : la médiatrice européenne exige des explications de Bruxelles



Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales