Royaume-Uni : l'ex-Premier ministre David Cameron abandonne la politique

David Cameron en juillet 2016. Image ©Reuters
David Cameron en juillet 2016. Image ©Reuters

Trois mois après avoir abandonné son poste de Premier ministre à la suite du séisme du Brexit, David Cameron abandonne également son siège de député à la chambre des communes. L'ex-Premier ministre n'estime pas pouvoir être un député «efficace».

Presque trois mois, jour pour jour, après avoir démissionné de son poste de Premier ministre, David Cameron abandonne aussi son siège de député pour la circonscription de Witney dans l'OxfordShire à la chambre des communes de Westminster. En quittant ce dernier mandat, l'ancien Premier-ministre se met pour de bon en retrait de l'arène politique britannique.

«A mes yeux, dans le monde politique d'aujourd'hui et vu les circonstances de ma démission, il n'est pas vraiment possible d'être un député efficace lorsqu'on a été Premier ministre», a détaillé David Cameron afin d'expliquer sa décision, lors d'une interview à la chaîne britannique ITV.

William Hague, ancien secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères de David Cameron a salué une «bonne décision», pointant les inconvénients de rester membre du parlement britannique tout en étant un ancien Premier ministre.

L'ancien chancelier de l'échiquier du gouvernement de Cameron, George Osborne, a pour sa part salué une décision «difficile» et témoigné sa sympathie au grand perdant du Brexit.

Après le coup de tonnerre du résultat du référendum du 23 juin dernier, David Cameron, qui avait fait campagne pour le maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne avait annoncé sa démission dès le lendemain. L'eurosceptique convaincue Theresa May lui succède dès le 13 juillet et avait déclaré son intention de faire du Brexit un «succès».

Lire aussi : L'Ecosse se prépare à un nouveau référendum sur l'indépendance

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales