Le parti bavarois allié de Merkel veut inscrire les valeurs allemandes et chrétiennes dans la loi

© Fabrizio Bensch Source: Reuters

Introduire une loi sur la «culture dominante» chrétienne et favoriser les migrants avec un bagage occidental : le document d’orientation publié par la CSU, parti au pouvoir en Bavière et allié d’Angela Merkel, n’a pas été du goût de tous les députés.

Parti frère de l’Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU) de la chancelière Angela Merkel, l’Union chrétienne-sociale en Bavière (CSU) a publié un document d’orientation baptisé L’Allemagne doit rester l’Allemagne, dans lequel la formation bavaroise expose ses propositions quant à l’immigration et l’intégration des réfugiés.

Introduire une «culture dominante» occidentale

Dès les premières lignes, le ton est donné : «Nous sommes contre [le fait que] notre pays ouvert sur le monde soit changé par l’immigration et l’afflux de réfugiés.»

Selon la CSU, «ce ne sont pas les Allemands qui doivent respecter les réfugiés», mais bien ces derniers qui doivent s’adapter à la culture allemande.

Critiquant vivement la politique d’ouverture prônée par Merkel envers les migrants, le texte propose d’inscrire dans la constitution bavaroise une loi sur la «culture dominante» (Leitkultur) qui prendrait à contre-pied les valeurs multiculturelles.

Le projet de législation, qui inclurait les valeurs nationales allemandes, les valeurs chrétiennes traditionnelles mais aussi les us et coutumes des Bavarois, viserait à empêcher la formation de «sociétés parallèles et de ghettos» et de la sorte, à éviter des revendications jugées excessives.

Un projet «irresponsable» et «raciste», pour des députés de gauche

Dans la continuité, le parti bavarois appelle à introduire un plafond annuel d’immigration en Allemagne et à favoriser les nouveaux arrivants ayant une «culture chrétienne occidentale».

Selon Jan Korte, député du parti de gauche Die Linke, l'idée de sélectionner des migrants serait «raciste» et constituerait une violation de la constitution allemande et des conventions internationales sur les droits de l’homme. Quant au document d’orientation dans son ensemble, le parlementaire l’a qualifié d’«irresponsable» et d’«hypocrite».

La CSU tente de devenir le parti frère de l'Alternative für Deutschland

Chez les écologistes, la députée Simone Peter a déclaré que la CSU tentait de devenir «le parti frère bavarois» de l’Alternative für Deutschland (AfD), parti de droite anti-immigration qui a remporté un franc succès lors des dernières élections régionales, où il a devancé le CDU d’Angela Merkel dans plusieurs régions du pays.

Lire aussi : Régionales en Allemagne : la CDU de Merkel battue par l'AfD anti-immigration selon les sondages

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales